BFM Business

La nouvelle iTélé parlera plus de sport

La chaîne va prochainement être rebaptisée CNews

La chaîne va prochainement être rebaptisée CNews - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

La grève enfin terminée, une nouvelle grille va être lancée, accordant plus de place au sport, à la culture et au cinéma.

La grève à iTélé, entamée le 17 octobre, a pris fin ce mercredi 16 novembre. Juste après cette annonce, son propriétaire Canal Plus a présenté à la presse ses projets pour la chaîne d'information, qui sera rebaptisée CNews.

"iTélé restera une chaîne d'information en continu, une chaîne de hot news à 90%. Elle n'a pas vocation à être une chaîne de magazines comme LCI", a déclaré le directeur général de Canal Plus, Maxime Saada.

Toutefois, "il y aura une coloration plus forte en matière de sport, de culture, de cinéma, et peut-être aussi de musique, d'art, ou d'international". En particulier, "iTélé, qui était déjà très sport lorsqu'elle était dirigée par Pierre Fraidenraich [2008-2012], va revenir à une coloration sport assez forte. Cela se traduira par un grand rendez-vous hebdomadaire. Mais cela ne sera pas une chaîne de droits sportifs comme L'Équipe", a-t-il annoncé lors d'un déjeuner avec l'Association des journalistes médias.

Remplacement des départs

L'émission de Jean-Marc Morandini sera maintenue. "La raison principale de sa venue est qu'il fait de l'audience", a expliqué le patron de la chaîne cryptée. Maxime Saada a assuré avoir "validé" cette arrivée, qui était "une décision collective de Gérald-Brice Viret [directeur général des antennes] et Serge Nedjar [directeur général d'iTélé]". En revanche, "Serge Nedjar a déclaré que l'arrivée d'Eric Zemmour n'était pas d'actualité".

Maxime Saada a aussi promis des embauches pour remplacer les 35 départs annoncés parmi les 120 journalistes. "Nous avons vocation à remplacer tous les gens qui partent. Mais nous ne nous sommes pas engagés [formellement] à tous les remplacer". Précisément, la chaîne est juridiquement contrainte pour les partants qui bénéficiaient d'un CDI: les départs ayant pris la forme de ruptures conventionnelles, ces départs pourraient, en l'absence de remplacements, être requalifiés en plan social. "Nous avons pris l'engagement que la rédaction resterait séparée de Direct Matin", le quotidien gratuit qui appartient au groupe Bolloré.

Atteindre l'équilibre

La chaîne pourra donc difficilement jouer sur la masse salariale pour réduire ses coûts. "Il va falloir qu'on dépense moins. Le budget est actuellement de 60 millions d'euros, pour 35 millions de revenus, d'où une perte de 25 millions. Il n'est pas envisagé de perdre 25 millions à perpétuité. L'objectif est la rentabilité. Mais je ne pense pas qu'on puisse trouver 60 millions d'euros de revenus". Le budget va donc devoir baisser...

D'autant que, depuis la rentrée, la chaîne ne reçoit plus la redevance "d'environ 10 millions d'euros par an" que lui versait Canal Plus pour fournir des flashs d'information dans les tranches en clair, ces flashs ayant été supprimés. "Tous les coûts ont donc été rapatriés sur iTélé", a expliqué Maxime Saada. 

"Toujours déficitaire"

"Cela fait quatre ans qu'iTélé perd 25 millions d'euros par an", a assuré Maxime Saada. Des pertes supérieures à celles annoncées par Vincent Bolloré lui-même en avril devant les actionnaires de Vivendi. Le président du conseil de surveillance de Vivendi et Canal Plus avait alors affirmé qu'iTélé avait perdu 16 millions d'euros en 2014, puis 20 millions d'euros en 2015. Interrogé sur ce point, Maxime Saada a répondu: "J'imagine que la différence provient de la redevance que versait Canal Plus". 

De même, Maxime Saada a affirmé que "iTélé a toujours perdu de l'argent", là encore en contradiction avec les déclarations précédentes du groupe, qui prétendait que la chaîne avait été bénéficiaire en 2011 et 2012. Mais, selon Maxime Saada, la chaîne était rentable uniquement grâce à la redevance versée par Canal Plus.

Enfin, le directeur général de Canal Plus a expliqué être personnellement favorable à une cession d'iTélé, mais "ne pas avoir convaincu Vincent Bolloré, qui pense que c'est important d'avoir une chaîne d'info dans le groupe".

Les résultats d'iTélé (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires net

2008: 20,1 2009: 24,7 2010: 29,7 2011: 39,7 2012: 41,7 2013: 34,7 2014: 36,5

Résultat opérationnel en tenant compte de la redevance versée
2008: -10,1 2009: -7 2010: -4,9 2011: +1,2 2012: +1,4 2013: -6,2 2014: -5,9

Résultat opérationnel sans tenir compte de la redevance versée
2008: -22,3 2009: -17,8 2010: -13,5 2011: -7,5 2012: -9,1 2013: -18,5 2014: -17,3

Source: BFM Business

Jamal Henni