BFM Business

La Compagnie des Alpes se tient prête à rouvrir le Parc Astérix et le Futuroscope

Le groupe, qui gère à la fois des stations de ski et des parcs à thème, a été durement touché par la fermeture de ses sites. Il attend désormais le feu vert du gouvernement.

Au Parc Astérix, au Futuroscope ou encore dans les parcs Walibi, les attractions sont prêtes à être relancées. Mais faute d'autorisation, les gestionnaires des parcs de loisirs doivent encore ronger leur frein. "En zone verte (…) nous espérons pouvoir rouvrir le parc Walibi Rhône-Alpes, le Futuroscope, qui est un nos vaisseaux amiraux, et très vite Astérix" explique ce mercredi sur BFM Business Dominique Marcel, le patron de la Compagnie des Alpes qui gère à la fois des domaines skiables et des grands parcs à thème.

En l'occurrence, si le Futuroscope est déjà en zone verte, le Parc Astérix est encore en zone rouge. Mais sa situation limitrophe à l'Ile-de-France pourrait lui être favorable. "Astérix est dans l'Oise, donc dans les Hauts-de-France" rappelle Dominique Marcel. Mardi, le président de la région Xavier Bertrand a écrit (avec son homologue du Grand Est) au Premier ministre pour passer la région en zone verte.

"Une charte sanitaire"

Mais encore faut-il que le gouvernement se décide à déconfiner les parcs et autoriser la venue du public. "Dans cette période, il faut être prudent" explique Dominique Marcel. "Il faut garder son sang-froid. On s'est bien concerté avec les pouvoir publics, on a travaillé sur des mesures sanitaires, des protocoles sanitaires (…) nous attendons le feu vert des pouvoir publics. "Et d'assurer : "Nous sommes optimistes pour la réouverture."

Et pour y arriver, la Compagnie des Alpes a d'ailleurs mis en place "une charte sanitaire". Cela passera par une organisation de la circulation, la mise en place d'un marquage, l'accès facile au gel… Mais les parcs pourront aussi "recommander", voire "si nécessaire" imposer le port du masque dans certaines attractions. Enfin, pour la restauration, il s'agira de privilégier la vente à emporter.

Baisse de la fréquentation

"Toutes ces mesures, nous pensons qu'elles sont parfaitement réalisables" assure le patron de la Compagnie des Alpes. Mais cela peut-il rogner sur les capacités d'accueil? "Elles seront limitées mais pas de manière si significatives que cela" explique Dominique Marcel. "Par rapport à la fréquentation moyenne d'un grand parc comme Astérix, ça limitera de 10 à 15%. Après le sujet, c'est de savoir si les gens vont venir."

Thomas Leroy