BFM Business

L'éditeur du "Que sais-je?" imprime votre livre le temps d'un café

Choisir un livre numérique et partir en 5 inutes avec sa version papier. C'est le livre à la demande, une expérience encore inédite en librairie.

Choisir un livre numérique et partir en 5 inutes avec sa version papier. C'est le livre à la demande, une expérience encore inédite en librairie. - PUF

"Le 12 mars, la librairie du Quartier Latin des Presses Universitaires de France va renaître de ses cendres. Elle proposera d’imprimer en quelques minutes n'importe quel livre de sa collection grâce à un robot imprimeur. Finis les stocks et les invendus!"

Le livre à la demande n’est pas mort, bien au contraire. Ce concept imaginé par Xerox dans les années 2000 consiste à doter des librairies d'une technologie lui permettant d'imprimer sur place les livres à la demande. Le client consulte une liste d’ouvrages sur une base de données et passe commande pour une livraison en quelques minutes. On pouvait penser que l'avènement du livre numérique avait tué l'intérêt de ce concept. Mais l’un des plus anciens éditeurs de France, les PUF (Presses universitaires de France) ont décidé de tenter l'aventure.

Cette maison mythique, qui édite entre autres la collection "Que Sais-Je?", a équipé l'une de ses librairies située dans le Quartier Latin d’un robot baptisé Expresso Book Machine. Il est capable d'imprimer un livre le temps qu'un client boive un café ou discuter avec un auteur. Le tout en 7 minutes. Plus vite qu’un passage en caisse dans une librairie classique.

Mais, si l’Expresso Book Machine peut faire beaucoup, elle ne peut pas encore tout faire. Elle se limite aux ouvrages de 850 pages imprimés en noir et blanc. Seule la couverture est réalisée en couleur. Les ouvrages coûtent le même prix que dans des boutiques traditionnelles, l’expérience numérique en plus.

Faire renaître les livres épuisés

"Le numérique permet non seulement d’éviter les stocks de livres et les invendus, mais aussi de faire renaître des ouvrages épuisés qu’il n’était pas rentable de produire en traditionnel", explique Alexandre Gaudefroy, chargé de mission numérique pour les PUF.

Pour le décor, l'éditeur n’a pas tenté de singer un Apple Store. La librairie conserve son image de librairie de quartier, mais les livres entreposés dans les rayons ne sont pas à vendre. "Les clients peuvent venir les consulter librement en passant un moment dans notre salon de thé", précise Alexandre Gaudefroy.

L’aventure numérique des PUF ne va pas s’arrêter là. D’ici fin mars, un nouveau service sera lancé. Les lecteurs du monde entier pourront commander un livre à distance sur le site, le commander et passer le récupérer quand ils le veulent. Ou évidemment se faire livrer.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco