BFM Business

L’Assemblée veut interdire un sponsor du PSG

Le PSG va surement devoir se passer de sa "plateforme officielle de trading".

Le PSG va surement devoir se passer de sa "plateforme officielle de trading". - Kenzo Tribouillard - AFP

"Par un amendement au projet de loi Sapin II, les députés ont interdit le sponsoring des clubs de Ligue 1 par des sites de trading en ligne. Le PSG, Lyon ou encore Monaco sont concernés."

Si le titre de Ligue 1 n’a pas été longtemps objet de spéculations cette saison, le championnat français a bien attiré les sites de trading en ligne. À l’instar du PSG, dont le site OptionWeb est "la plateforme de trading officielle", d’autres clubs ont noué des parrainages du même type. Monaco, Saint-Etienne, Lyon et Nice sont ainsi concernés.

Problème: ces sites, qui proposent des instruments financiers très risqués, sont dans le collimateur des parlementaires français. Et un amendement au projet de loi "Sapin II" interdit désormais le parrainage sportif par ces derniers.

Le texte propose en effet d'interdire la publicité pour les sites internet proposant des instruments financiers très risqués, souvent sur le marché des changes (Forex), et qui sont considérés comme des arnaques financières par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

"Plus de 90% des personnes" qui s'adonnent à de telles pratiques "perdent de l'argent, et parfois des sommes très conséquentes", affirme de son côté le ministère des Finances.

Immatriculés à Chypre

Alors que l'article du projet de loi cible les communications adressées par voie électronique, l'un des rapporteurs du texte, Romain Colas (PS), a jugé nécessaire de compléter la mesure par une interdiction du sponsoring, et notamment du parrainage sportif, qui a été votée par amendement en commission cette semaine.

Cinq contrats sont en cours entre des clubs de football français du haut du tableau (Paris Saint-Germain, Monaco, Saint-Etienne, Lyon et Nice) et ces sites, souvent autorisés en France car ils sont immatriculés dans un autre pays de l'Union européenne, Chypre, où les règles de protection des consommateurs sont moins strictes. Cela n'a pas empêché deux de ces sites d'écoper d'amendes infligées par la Cysec, le gendarme boursier chypriote: EZ Trader, qui sponsorise l'AS Monaco, et 24Option, qui travaille avec l'Olympique lyonnais.

Y.D. avec AFP