BFM Business

Investir dans la culture peut être rentable

"Hier est un autre jour", une des quatre pièces produites par Côté Scènes Productions

"Hier est un autre jour", une des quatre pièces produites par Côté Scènes Productions - -

Apicap a lancé un fonds de 7 millions d'euros spécialisé dans le cinéma, l'audiovisuel et les médias.

La culture, un secteur structurellement déficitaire qui ne survit que grâce aux subventions publiques? "Une idée reçue", rétorque le fonds Apicap, qui veut montrer que ce secteur peut être rentable. D'abord, c'est un secteur "qui résiste en cas de crise". Ensuite, "il faut investir non projet par projet, mais sur des équipes, en prenant soin de choisir des partenaires de premier plan", expliquent le directeur général Alain Esnault et l'associé gérant Alexandre Rossoz.

Niche fiscale

En 2014, Apicap a donc créé un fonds, Grand Angle, de 7 millions d'euros, qui a déjà investi dans une dizaine de projets (cf. ci-dessous). L'argent est récolté auprès de particuliers redevables de l'ISF, qui, en investissant dans ce fonds, bénéficient de la réduction d'impôt octroyée aux investissements dans les PME, appelée ISF PME (*). La durée de ce fonds sera de 6 à 8 ans. Mais, d'ores et déjà, au bout d'un an et demi, le rendement est positif, assure Apicap, qui a décidé d'ouvrir un second fonds du même type.

Mutualiser le risque

Le dernier investissement du fonds est un producteur de théâtre, Côté Scènes Productions, qui vient de lever 2 millions d'euros (dont 700.000 euros apportés par Apicap). Ce producteur a été créé il y a un an par l'auteur Rémi Rosello et l'animateur de télévision Pascal Bataille. Ses quatre premières pièces (dont une reprise du Toc toc de Laurent Baffie) se jouent depuis mi-janvier et jusqu'en mai au Palace à Paris, avant de partir en tournée. "Les quatre pièces sont jouées en alternance en même temps dans le même théâtre, ce qui permet de mutualiser le risque", explique Pascal Bataille.

Apicap est né en septembre de la fusion de deux fonds: Ardens et OTC Agrégator, qui avait racheté en 2013 la société de gestion OTC Asset Management. Au total, Apicap a investi 480 millions d'euros d'actifs. Parmi ces investissements figurent Boursorama, Eminence, Nocibé, Viadéo, Radionomy, Ymagis...

(*) le fonds permet aux souscripteurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18%, dans la limite de 2.160 euros pour un célibataire et de 4.320 euros pour un couple; ou d’une réduction d’ISF de 50% dans la limite de 18.000 euros par foyer fiscal.

Les investissements du fonds Grand Angle

Légende: producteur de cinéma

Adama: producteur de cinéma

Ateme: équipements et logiciels de compression vidéo (côté en bourse)

Bel Air Fine Art: galeries d’art contemporain

Wildmoka: plateforme cloud de contenus vidéo

Côté Scènes Productions: production de pièces de théâtre

Jamal Henni