BFM Business

Hermès déçoit au deuxième trimestre

La division maroquinerie d'Hermès a connu une croissance limitée au deuxième trimestre 2014.

La division maroquinerie d'Hermès a connu une croissance limitée au deuxième trimestre 2014. - -

Les ventes du sellier de luxe ont continué d'augmenter au deuxième trimestre 2014, mais moins qu'au premier, et surtout moins que ce qu'attendaient les analystes. D'où une déception toute relative, ce 18 juillet.

La surprise dans le secteur du luxe ce 18 juillet vient de la publication trimestrielle d'Hermès. Une fois n'est pas coutume, les résultats sur trois mois du sellier de prestige sont en dessous des attentes. Les ventes ont continué de progresser entre avril et juin 2014, mais moins fort qu'entre janvier et mars.

A taux de change constants, la croissance ralentit à peine au-dessus de 9%, alors qu'on frôlait les 15% au premier trimestre. Un chiffre inférieur aux prévisions des analystes.

La progression des ventes a été moins dynamique, notamment sur les sacs et les carrés de soie, pour lesquels la riche clientèle américaine et japonaise a eu moins d'appétit. La maroquinerie -la division phare du groupe-, n'a vu ses ventes croître "que" de 10%, après une envolée de plus 15 % au trimestre précédent.

Des effets de change défavorables

Il n'y a pas que les sacs qui se portent mal. Toutes les divisions du groupe ont vu leur croissance organique se tasser, à l'exception de la bijouterie et des arts de la table.

Hermès met aussi en avant, comme les autres groupes du luxe, les effets de change qui attaquent sa rentabilité. Hermès a aussi pâtit d'un effet de base négatif au deuxième trimestre. Au printemps, la marque avait bénéficié des provisions des riches clientes japonaise qui se dépêchaient d'acheter avant l'augmentation massive de la TVA au 1er avril. Hermès publiera ses résultats semestriels le 29 août.

Laure Closier