BFM Business

François Fillon devient un phénomène de librairie

Le livre de l'ancien Premier ministre, "Faire", où il évoque, outre son programme, sa jeunesse rebelle et des anecdotes croustillantes sur Nicolas Sarkozy, rencontre un succès inattendu en librairie.

L'ex-Premier ministre fait sensation chez le libraire. "Faire", son livre paru chez Albin Michel le 21 septembre dans la perspective de la primaire à droite, rencontre un succès inattendu. Plus de 50.000 exemplaires ont déjà été écoulés. Il se classe cette semaine à la 8ème place des meilleures ventes de livres toutes catégories confondues. Une performance plutôt rare pour un livre politique. On parle de best-seller lorsqu'un ouvrage s'écoule à plus de 10.000 exemplaires.

Celui de l'ex-chef de gouvernement fait même un des meilleurs démarrages pour un livre politique depuis longtemps. Il faut dire que François Fillon ne parle pas que de son programme mais aussi de sa jeunesse "rebelle", et qu'il n'hésite pas à faire des confidences pas toujours flatteuses sur ses rapports avec Nicolas Sarkozy. Forcément, c'est vendeur.

Dans ces conditions, on peut dire que son rival Alain Juppé ne s'en sort pas si mal en librairie. Son livre programme sur l'école, nettement plus sérieux, s'est tout de même écoulé à environ 20.000 exemplaires de "Mes chemins pour l'école". Il se situe ainsi à la 29ème place des meilleures ventes, mais seulement dans la catégorie essais.

38 exemplaires pour Christine Boutin

Des chiffres qui surpassent néanmoins largement les ventes de la plupart des livres politiques, généralement de gros flops. Citons ainsi celui du premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, avec 278 exemplaires vendus, ou celui des écologistes Jean-Vincent Placé ("Pourquoi pas moi" - 537 ventes) et François de Rugy ("Ecologie ou gauchisme, il faut choisir" - 178). Ou pire encore, celui de Christine Boutin, "Qu'est-ce que le parti chrétien démocrate, qui a atteint péniblement... 38 exemplaires vendus.

En somme, pour qu'un livre politique fonctionne, il faut des coups bas, des polémiques. En attestent les 45.000 exemplaires vendus de "De l'intérieur. Voyage au bout de la désillusion", rédigée par Cécile Duflot après son départ du gouvernement, ou les 30.000 de Jean-Luc Mélenchon pour son pamphlet contre la chancelière Angela Merkel, "Le hareng de Bismarck". Et surtout, le record de ventes de l'an dernier, dans une toute autre catégorie, pour Valérie Trierweiler et "Merci pour ce moment", écoulé à plus de 600.000 exemplaires.

Simon Tenenbaum, édité par N.G.