BFM Business

France Télévisions rappelé à l'ordre sur les horaires de ses soirées

Le président Rémy Pflimlin a fait dériver l'heure du début des soirées

Le président Rémy Pflimlin a fait dériver l'heure du début des soirées - -

Le prime-time, qui devrait selon le cahier des charges démarrer à 20h35, démarre en réalité entre 20h38 et 20h45. Une stratégie qui permet de doper l'audience du journal de France 2.

"Ce qui changera la vie des téléspectateurs, c'est que les programmes commenceront à 20h30, et non plus à 21h, et que la seconde partie de soirée sera à 22h15 et non plus à 23h", promettait Jean-François Copé en novembre 2008 lors de l'examen de la loi sur France Télévisions. Le cahier des charges adopté par la suite prévoyait donc que "les programmes de soirée débutent vers 20h35, afin que tous les Français puissent avoir accès à une véritable deuxième partie de soirée, entre 22h et 22h30".

Problème: ces dispositions sont allègrement piétinées par les chaînes publiques. Selon le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), le prime-time de France 2 a démarré en réalité à 20h40 en 2011, et même 20h45 en janvier 2012, renvoyant la deuxième partie de soirée à 22h43 en moyenne. Le gendarme de l'audiovisuel a donc décidé d'"intervenir" auprès des chaînes publiques, jugeant ce dérapage "incompatible avec le cahier des charges".

Selon un responsable du service public, ce dérapage délibéré est destiné à doper l'audience du journal télévisé de la 2. En effet, le JT de France 2 est désormais plus long que celui de TF1. Résultat: dès que, sur la Une, le JT se termine et que commence la publicité, de nombreux téléspectateurs migrent alors vers le JT de la Deux, dont l'audience est ainsi boostée durant ses dernières minutes. Ceci permet de gonfler d'environ 200 000 spectateurs la moyenne du JT de France 2 -qui est de 5,1 millions de spectateurs au premier semestre 2012. Et accessoirement de réduire l'écart qui le sépare de TF1 (écart qui est en moyenne de 1,2 million de spectateurs au premier semestre 2012).

Interrogé lors de la conférence de rentrée, le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, a apporté d'autres explications: "Notre mission est d'être vus par le plus grand nombre. Un démarrage à 20h30 n'est ni une demande des citoyens, ni un usage. Les chaînes de la TNT démarrent leur soirée vers 20h50 ou 20h55. C'est la façon dont les Français abordent leur soirée". Selon lui, la soirée a démarré sur les chaînes publiques à 20h38 en moyenne "ces derniers mois", et "entre 20h40 et 20h45" sur France 2, car le JT a été enrichi de "sujets longs". "Démarrer quelques minutes plus tard permet de gagner beaucoup de spectateurs en soirée", ajoute le groupe. Auditionné en avril au Sénat, Rémy Pflimlin avait même estimé que la loi avait tort.

Critiques des parlementaires

Mais ces dérapages n'amusent ni le CSA ni les parlementaires. "Le problème fondamental est que les dispositions du cahier des charges ne sont pas appliquées. L'objectif de la loi n'est pas atteint. La loi n'est malheureusement pas respectée, suite à un accord tacite entre la tutelle et France Télévisions", déplorent les sénateurs David Assouline (PS) et Jacques Legendre (UMP) dans leur rapport sur la suppression de la publicité sur France Télévisions.

De son côté, le CSA a demandé à France Télévisions "de fournir aux téléspectateurs une information fiable sur les horaires des soirées". Le service public a obtempéré et annonce depuis la rentrée aux magazines TV que les programmes de la 2 commencent à 20h45. Et la chaîne promet que cet horaire-là sera tenu...

Jamal Henni