BFM Business

France Télévisions lance son plan de départs volontaires

Les revenus publicitaires comme les subventions de l'Etat à France Télévisions chutent depuis deux ans.

Les revenus publicitaires comme les subventions de l'Etat à France Télévisions chutent depuis deux ans. - Patrick Janicek - Flickr - CC

Alors que le groupe de la télévision publique a perdu 85 millions d'euros en 2013, France Télévisions a présenté sa nouvelle grille et son programme d'économie, mardi 26 août. Objectif: l'équilibre budgétaire en 2015.

France Télévisions a dévoilé ce mardi les grandes orientations de la saison 2014-2015, à l'occasion de sa grande conférence de rentrée.

Après une année catastrophique en termes d'audience et de rentrées publicitaires, le groupe va tenter de reprendre la main. Avec un objectif : le retour à l'équilibre des comptes en 2015. 

C'est une transition douloureuse que vit France Télévisions, mais la fin du calvaire pourrait désormais être à portée de main.

Depuis deux ans, la télévision publique est dans le rouge: plus de 80 millions d'euros de pertes en 2013 et encore 50 millions prévus cette année. 

France Télévisions précise cependant que les coûts de restructuration pèsent particulièrement dans ce bilan 2013. 

Les subventions de l'Etat divisées par quatre en deux ans

La faute aux économies budgétaires: sur la même période, l'Etat a divisé par quatre la subvention accordée à France Télévisions.

La faute aussi à de piètres performances commerciales. Les recettes publicitaires du groupe, en baisse de 3,5% au premier semestre 2014 sur un an, souffrent du contexte économique et des mauvaises audiences de France 2. Cela représente un manque à gagner de 5 millions d'euros sur un an.

Et pourtant, il existe aujourd'hui des raisons d'espérer: le plan de départs volontaires, maintes fois reporté, est enfin sur les rails. 340 postes sont concernés en 2014. France Télévisions vise 9.750 postes équivalent temps plein en 2015, contre 10.120 aujourd'hui.

Les frais généraux et les dépenses dans les programmes reculent, en particulier dans le sport. Quant aux audiences, finies les prises de risques. Après l'échec des talk show de début de soirée, France 2 va faire la part belle aux jeux et aux divertissements, qui ont le mérite de ne pas faire fuir les téléspectateurs.

La redevance télé élargie aux ordinateurs?

Rémy Pflimlin, dont le mandat s'achève l'été prochain, a lui réclamé une nouvelle réflexion sur la possibilité d'écrans publicitaires après 20 heures. "La tranche 20h-21h nous permettrait d'avoir des écrans puissants, y compris à la mi-temps des événements sportifs", ce qui nous permettrait de les financer, a-t-il plaidé, tout en reconnaissant qu'une réforme en ce sens n'était pour l'instant "pas sur l'établi".

Il a aussi souhaité, à l'instar de la présidente d'Arte Véronique Cayla, que la redevance télé soit élargie aux foyers possédant un ordinateur. 

Simon Tenenbaum et J. S.