BFM Business

Football: vers un plafonnement des commission des agents?

Mino Raiola est un agent puissant. Il s'occupe nottament des intérets de Zlatan Ibrahimovic du PSG

Mino Raiola est un agent puissant. Il s'occupe nottament des intérets de Zlatan Ibrahimovic du PSG - -

La mission parlementaire, chargée d'étudier le fair-play financier dans le football, s'est aussi penchée sur la rémunération des agents de joueurs. Elle préconise la mise en place d'un plafonnement de leur commission à 6%.

La mission parlementaire, chargée de se pencher sur le fair-play financier, s'est également intéressée, dans son rapport dévoilé mercredi 3 juillet, aux rémunérations des agents de joueurs.

Cette profession, souvent décriée mais peu régulée, est considérée comme la face cachée du foot-business. Jusqu’au 9 juin 2010, date de la promulgation de la loi encadrant la profession d’agent sportif, il n’y avait aucun moyen en France, de réguler cette activité .Désormais, ces intermédiaires sont rémunérés à la fois par le club et le joueur.

Cependant, cela pose la question du rôle de l’agent qui comme l’a rappelé avec force Bertrand Cauly, président du Syndicat national des agents sportifs : "l’agent a pour mission d’assister le sportif professionnel dans la négociation de son contrat de travail avec le club". Certains de ces professionels n’hésitant pas à travailler en priorité avec des clubs, agissant comme une passerelle entre ledit club et les joueurs souhaitant y signer.

La recommandation de la mission est la suivante : rétablir le principe de la rémunération de l’agent par le seul joueur lorsque celui-ci fait appel à ses services.

Limiter la commission à 6% du salaire brut

Le rapport piloté par Thierry Braillard (PRG) estime nécessaire d’encadrer plus strictement la rémunération des agents qui pèse sur le coût des transferts.

Leur commission est calculée en fonction du salaire brut du joueur tout au long du contrat négocié ou en fonction du contrat fixant les indemnités de transfert selon un pourcentage maximum de 10% (sauf lorsque le salaire brut annuel est supérieur à 1,8 millions d’euros, le pourcentage tombe à 6%).

La mission préconise de plafonner les commissions d’agent à 6% du montant hors taxe de ce contrat. Cette réforme voulue par le comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) a été récemment annulée par le Conseil d’Etat pour des motifs de forme et non de fond suite à un recours de l’Union des agents sportifs du football (Uasf).

Malgré, l’annulation de la décision, la réforme devrait aboutir sous peu, la mission et les instances du football y étant tout à fait favorable.

Vincent Flaviano