BFM Business

Football Manager veut exploiter son potentiel économique

Football Manager 2015 sera distribué dans une trentaine de pays.

Football Manager 2015 sera distribué dans une trentaine de pays. - Sports interactive

Le célèbre jeu de simulation de football a commercialisé sa version 2015, vendredi 7 novembre. Et si les ventes ne devraient pas souffrir de la crise, certains freins ne lui permettent pas d’exploiter son réel potentiel.

Régulièrement dans le top 5 des ventes françaises de jeux vidéo sur PC, Football Manager (FM) est de retour dans les rayons. Bien connu des fans de football, le jeu propose de se glisser dans la peau d’un entraîneur professionnel, et de faire progresser son équipe avec des moyens fidèles à la réalité.

La base de données des joueurs disponibles dans ce jeu vidéo est extrêmement développée: au total, 1.300 personnes, bénévoles ou salariées de l'éditeur du jeu, parcourent chaque année les stades d’une soixantaine de pays pour observer les jeunes joueurs. Dans Football Manager, on peut ainsi piocher parmi un vivier de 300.000 noms disponibles et "recrutables". Ainsi, nombre de stars du foot ont connu un début de carrière virtuelle dans Football Manager, visiblement affûté pour détecter les futurs talents... Dans la vraie vie cette fois.

C’est ainsi que les amateurs de "FM" ont pu découvrir avant les autres Lionel Messi, Radamel Falcao, ou encore Carlos Tevez, dont le niveau virtuel s'est révélé parfaitement fiable. Certains clubs professionnels utilisent même cette base pour repérer de jeunes joueurs, à l’image de l’OGC Nice ou d’Everton. En 2012, un club d'Azerbaïdjan a même recruté son entraîneur, car il s'était montré très compétent... sur Football Manager.

La conquête du marché asiatique, un enjeu décisif

Malgré tout, le développement économique de la marque se trouve ralenti par les relations parfois difficiles entretenues avec les différentes instances dirigeantes du football, notamment européennes. Le jeu n’est, par exemple, pas disponible en Allemagne, où la ligue refuse de délivrer la licence nécessaire à l’utilisation de l’image des footballeurs. Conséquence: la France est le troisième marché mondial en termes de ventes, derrière l’Angleterre et les Etats-Unis.

Signe que le potentiel n’est pas vraiment exploité: le plus gros vivier de joueurs se trouve… en Chine, alors que le jeu n’y est pas commercialisé mais que le piratage, lui, bat son plein. La conquête du marché asiatique sera d’ailleurs un enjeu décisif des prochaines années, confie-t-on du côté de l’éditeur du jeu.

1,8 million de jeux vendus dans le monde

D’autant que FM ne compte aucun concurrent, l’avance prise en termes de développement de données ne permettant pas leur éclosion. De son côté, Sports interactive, le développeur de Football Manager, n’a pas souhaité communiquer ses chiffres de ventes en France pour l’année passée. Mais selon nos informations, une centaine de milliers d’exemplaires se sont écoulés en 2014. Et dans le monde, le chiffre se monte à 1,2 million de jeux vendus, auxquels il convient d’ajouter les 600.000 téléchargements légaux. Ce qui en fait l’un des produits phare du géant japonais Sega, au même titre que le légendaire Sonic.

Yann Duvert