BFM Business

Football: les droits TV 2016-2020 déjà mis en vente

Frédéric Thiriez, le président de la LFP, n'a pas voulu donner d'objectif chiffré

Frédéric Thiriez, le président de la LFP, n'a pas voulu donner d'objectif chiffré - -

La Ligue de football professionnel a décidé, jeudi 6 mars, d'anticiper son appel d'offres sur les droits télévisés des deux principales divisions du championnat français pour les saisons allant de 2016 jusqu'à 2020. Résultats: le 4 avril.

La Ligue de football professionnel (LFP) a surpris, jeudi 6 mars. Elle a décidé de lancer son appel d'offres pour les droits télévisés pour les saisons allant de la période 2016-2017 à 2019-2020. Ce qu'elle ne devait pas faire avant l'année prochaine.

"Nos clubs ont besoin de visibilité financière. En lançant cette consultation dès maintenant, on leur donne cette visibilité qui leur manque. C'est valable aussi pour les opérateurs, nos clients et d'éventuels nouveaux entrants", a déclaré Frédéric Thiriez, le président de la LFP.

"Nos clubs ont des difficultés dans la conjoncture actuelle, avec la crise économique, la baisse du marché des transferts, le poids des charges sociales, la suppression du DIC (droit à l'image collectif, ndlr), à quoi s'ajoute malheureusement la taxe à 75% qui va nous coûter 45 millions d'euros par an pendant deux ans", a-t-il argumenté.

Pas d'objectif chiffré

Cet appel d'offres est découpé en six lots pour la Ligue 1 et trois pour la Ligue 2. Par exemple, dans le cas de la première division, pour chaque journée de Ligue 1, le diffuseur pourra choisir deux "grands matchs", et programmer deux magazines, un le samedi et un le dimanche.

Les diffuseurs intéressés doivent remettre leurs offres qualitatives le 2 avril puis leurs offres financières le 4 avril. BeIn Sport et Canal+, qui se partagent actuellement les droits de la Ligue 1, devraient être sur les rangs pour les trois premiers lots.

La LFP, qui va fixer un prix de réserve global secret, attribuera les lots dès le 4 avril. Si le prix de réserve global n'est pas atteint, elle se réserve le droit d'attribuer ou non les différents lots.

Fréderic Thiriez n'a pas souhaité donner d'objectif chiffré pour ce nouvel appel d'offres. "Je ne donne pas de chiffres. Mais la France a subi une baisse de ses droits télé sur la période 2012-16 alors qu'ils ont augmenté en Allemagne et en Angleterre", a-t-il dit.

Actuellement, les droits télévisés rapportent 607 millions d'euros par an. Ce chiffre s'élevait à 668 millions d'euros pour la période 2008-2012.

J.M. avec AFP