BFM Business

Foot: les clubs européens ont dépensé plus de 9 milliards d'euros en salaires en 2012

En France, la masse salariale des clubs a progressé de plus de 35% en cinq ans.

En France, la masse salariale des clubs a progressé de plus de 35% en cinq ans. - -

L'UEFA a publié, jeudi 17 avril, un rapport qui fait l'état des lieux des dépenses et des finances des clubs européens pour la période 2007-2012. Au cours de ces 5 ans, la masse salariale a gonflé de 59%.

Ce n'est un secret pour personne, le football est le sport le plus lucratif en Europe. Le dernier rapport annuel financier de l'UEFA, publié jeudi 17 avril, permet de s'en rendre un peu plus compte, en donnant de nombreux chiffres sur les revenus, les pertes et les dépenses des clubs européens pour la période 2007-2012.
Ce document, qui agglomère les données de 728 clubs dans une cinquantaine de pays fait également un point sur la manne brassée par les transferts jusqu'à l'été 2013. Voici les chiffres les plus marquants.

> 3,4 milliards d'euros pour les transferts en 2013-2014

Sur l'ensemble de la saison 2013-2014, les clubs européens ont dépensé la somme record de 3,408 milliards d'euros en transferts. C'est 23% de plus qu'il y a cinq ans, lors de la saison 2009-2010. Les transferts du mercato estival comptent pour 2,99 milliards d'euros et ceux du mercato hivernal pour 417 millions d'euros.

> 9,2 milliards d'euros de salaires cumulés

Les clubs européens ont, en 2012, augmenté leur masse salariale de 600 millions d'euros, pour un total de 9,2 milliards d'euros. Sur une période plus longue, allant de 2007 à 2012, la facture a gonflé de 59%, souligne l'UEFA.

> 38% de hausse de la masse salariale en France depuis 2007

De 2007 à 2012, les salaires des joueurs en France ont progressé de 38%. Les chiffres sont toutefois plus importants chez les voisins européens: +67% en Angleterre, +58% en Allemagne, +44% en Espagne et +39% en Italie.
Néanmoins, l'UEFA rappelle que l'essentiel des hausses salariales a été enregistré entre 2007 et 2008, avec des hausses à deux chiffres sur une seule saison dans tous les grands championnats européens. Depuis, l'inflation salariale a été freinée.

> 14,1 milliards d'euros de revenus

En 2012, les grands clubs de football européen ont réalisé un chiffre d'affaires combiné de 14,1 milliards d'euros. Cette somme n'a progressé que d'un peu moins de 7% par rapport à 2011. Les droits télévisés se taillent la part du lion (37%) alors que la billetterie ne représente plus que 18%, contre 23%, il y a cinq ans.

> 19% de croissance des revenus en France

C'est, plus exactement, la croissance des revenus enregistrés par les clubs français entre 2007 et 2012. A titre de comparaison, le chiffre est de 53% sur la même période en Angleterre, de 42% en Allemagne, ou encore de 43% en Espagne.

De fait, le championnat français a connu des croissances assez timide, chaque année, situées entre 2 et 5%.

> 1,1 milliard d'euros de pertes

C'est le montant des pertes accusés par les clubs de football européen en 2012. L'UEFA se félicite toutefois de voir ce chiffre se réduire de 600 millions d'euros par rapport à 2011, où les clubs étaient encore plus dans le rouge à raison de 1,7 milliard d'euro. 

L'instance européenne du football souligne que, plus de 200 clubs dépensent "12 euros à chaque fois qu'ils ont des revenus de 10 euros".

> 39% des clubs européens ont des fonds propres négatifs

La conséquence des pertes financières, selon l'UEFA, seul six clubs européens sur dix (61%), ont fait état d'un actif supérieur au passif dans leur bilan, un chiffre qui est inchangé par rapport à 2012. Néanmoins, en combinant la comptabilité de l'ensemble des 728 clubs de l'UEFA, les fonds propres des clubs européens sont globalement positifs à 3,9 milliards d'euros.

CONTENTS HIGHLIGHTS 2 publié par BFMBusiness

Julien Marion