BFM Business

Fifa13 vs PES 2013, la guerre des chiffres

La version 2013 de Fifa sera officiellement disponible ce jeudi, une semaine après son concurrent PES.

La version 2013 de Fifa sera officiellement disponible ce jeudi, une semaine après son concurrent PES. - -

Ce jeudi 27 septembre, Electronic Arts lance la dernière version de son jeu phare, Fifa 13. Une semaine auparavant, c'est son concurrent de toujours, PES 2013, qui débarquait dans les rayons. Histoire d'une bataille partie pour durer.

Ils sont près de deux millions de joueurs en France. Une vraie communauté qu’ont réussi à créer les deux géants de la simulation de football, Fifa (Electronic Arts) et PES (Konami). Entre ces deux poids lourds du jeu vidéo, contre qui la concurrence peine à exister, la lutte est féroce. Dernier fait marquant en date le "transfert" de Lionel Messi, qui figurera sur la jaquette mondiale de Fifa 13, alors qu’il était depuis trois ans la tête d’affiche de Pro evolution soccer.

Pour cela, la production a dû mettre le paquet: "Cela se chiffre en millions d’euros, en comptant le don effectué à la Fondation Leo Messi. Cela faisait partie du projet pour attirer le joueur", confie-t-on chez EA Sports. Du côté de Konami, on estime que le contrat de l’époque avec l’Argentin "ne dépassait pas un million d’euros, et il en est de même avec Cristiano Ronaldo (la nouvelle égérie du jeu)".

En 2006, PES était le premier produit culturel vendu en France

Tout au long de leur histoire, les deux concurrents se sont livrés une vraie passe d’armes. Fifa a longtemps dominé le marché, avant que PES ne prenne la main, jusqu’à devenir le premier produit culturel vendu en France, en 2005 et 2006. Avec, ces années-là, un record de ventes à 1,6 millions d’exemplaires.

Mais depuis trois ans, c’est Fifa qui réalise ce chiffre, les ventes de PES étant retombées à 500 000 exemplaires environ. "Nous avons été distancés lors de l’arrivée des nouvelles consoles, la Playstation 3 et la Xbox 360 , concède Stéphanie Hattenberger, directrice marketing de Konami. Nous avons de bonnes espérances pour cette nouvelle version, mais nous attendons surtout un nouveau moteur pour l’édition 2014".

Licences exclusives et contrats juteux

Côté budget, les dirigeants des deux marques préfèrent garder le silence quant au coût total du développement de leur produit. Chez EA Sports, on évoque seulement "une équipe permanente de 200 personnes, dont 70 dédiées exclusivement au développement du jeu." Le chiffre d’affaires, lui, serait d’environ 800 millions d’euros.

La bataille fait aussi rage sur le marketing. Les deux marques s’arrachent les licences permettant d’utiliser les noms des joueurs ou des clubs, mais aussi l’apparence des grands stades. Longtemps, PES a eu des difficultés à les obtenir. La faute à des contrats d’exclusivité signés par Fifa. C’était notamment le cas en France de la Ligue professionnelle de football (LFP), qui y a récemment mis fin, permettant à PES d’accéder aux licences pour la Ligue 1. De plus, tous les pays ne gèrent pas leur attribution de la même manière. En Italie, par exemple, ce sont les clubs qui négocient leur propre image.

Il arrive également de nouer des partenariats individuels avec certains clubs. En France, selon la visibilité et le prestige du club en question, les contrats peuvent atteindre 500 000 euros pour une saison. Fifa a ainsi l’exclusivité pour les cinq plus gros clubs français (Paris, Marseille, Lille, Lyon et Bordeaux). Reste à savoir si tous ces efforts porteront leurs fruits.

Yann Duvert