BFM Business

Euro 2016: 20 millions d’euros pour les villes françaises

L'Euro 2016 se déroulera en juin 2016 en France.

L'Euro 2016 se déroulera en juin 2016 en France. - Valery Hache - AFP

L'UEFA, qui organisera le championnat d’Europe de football en France, a accepté jeudi de reverser une enveloppe de 20 millions d'euros à partager entre les dix villes françaises qui accueilleront la compétition.

Pour l'Euro 2016, l’UEFA va mettre la main à la poche. L’organe dirigeant du football européen, chargé de l’organisation de la compétition en France, a en effet promis une enveloppe globale de 20 millions d’euros aux dix villes qui accueilleront la compétition du 10 juin au 10 juillet 2016. Alain Juppé, le maire de Bordeaux (et donc directement concerné par la nouvelle), s’en est réjoui ce jeudi 23 octobre à l'issue d'un comité de pilotage.

"C'est un geste que fait l'UEFA à notre demande pour faciliter l'acceptabilité sociale de cette manifestation", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse. "Les dix villes sont satisfaites de cette proposition (de l'UEFA) et l'ont approuvée à l'unanimité (...) C'est un effort très significatif", a-t-il poursuivi, en présence du Premier ministre Manuel Valls, du président de l'UEFA Michel Platini et de Jacques Lambert, qui préside l'Euro 2016.

Le versement de cette somme se fera en deux tranches, dix millions d'euros immédiatement et l'autre moitié après la tenue de la compétition.

50 millions d'euros de retombées attendues

"Ce retour sur investissement" pour les villes-hôtes, qui ont consenti à d'importantes dépenses pour rénover ou construire des stades, "s'accompagnera de toute une série d'efforts, location de stades, programmes de la Fédération française de football (FFF), etc." Ce qui permet de chiffrer ces retombées globales pour les dix sites à "une cinquantaine de millions d'euros", a précisé le maire de Bordeaux, qui doit accueillir cinq matches de l'Euro-2016.

Début septembre, Alain Juppé s'était déjà entretenu avec Michel Platini de la question de retombées pour les villes-hôtes de la manne financière de l'Euro 2016, demandant qu'une partie des bénéfices permettent de financer "des équipements sportifs de proximité" dans les villes "qui assument une large partie des coûts des animations autour de l'événement".

Selon l'UEFA, 2,5 millions de visiteurs sont attendus en France pour cette compétition, dont environ un million de spectateurs venant de l'étranger.

Y.D. avec AFP