BFM Business

Et le réalisateur le mieux payé en 2014 était...

Dany Boon est régulièrement critiqué au sujet de sa rémunération

Dany Boon est régulièrement critiqué au sujet de sa rémunération - Bertrand Guay - AFP

Dany Boon a touché, en 2014, pour 3,4 millions de salaire et de droits d'auteur, selon le classement du magazine professionnel Ecran Total qui porte sur les films français. Il devance ainsi Michel Hazanavicius et David Cronenberg.

Ce n'est pas forcément une grande surprise. Déjà habitué aux gros cachets en tant qu'acteur (3,5 millions pour Eyjafjallojökul), Dany Boon trône cette fois à la première place des réalisateurs les mieux rémunérés de 2014. Réalisateur et scénariste de Supercondriaque, il a ainsi touché 3,4 millions d'euros en tant que technicien et en droits d'auteur pour cette comédie, qui a engrangé plus de 5,2 millions d'entrées.

C'est beaucoup plus que ce qu'avait perçu l'an dernier Roman Polanski, arrivé en tête pour la Vénus à la fourrure, avec 1,3 million d'euros.

Des critiques sur Dany Boon

Ce cachet risque, par ailleurs, de renforcer les protagonistes du septième art qui ont plusieurs fois critiqué les rémunérations du Ch'ti le plus célèbre de France.

On se souvient de la tribune publiée par le producteur de cinéma Vincent Maraval dans le Monde qui dénonçait des salaires exorbitants d'acteurs, s'en prenant alors plus particulièrement à Dany Boon.

"Dany Boon, par exemple, ce chantre de la France profonde qui vit à Los Angeles, obtient des sommes qui laissent un Gérard Depardieu sur le carreau, ratatiné. 3,5 millions d'euros pour Le plan parfait, dont les entrées ne seront pas suffisantes pour payer son salaire! Un million pour quelques minutes dans Astérix, film qui fait exploser le ratio entrées/cachet/minute à l'écran...", écrivait-il.

Un podium aux accents canadiens

D'autant que le fossé entre Dany Boon et la concurrence reste conséquent. En deuxième position, on retrouve ainsi Michel Hazanavicius pour The search, avec Bérénice Bejo, qui a fait 69.000 entrées en salles, selon Allociné. Il a touché 2,5 millions d'euros de rémunération fixe totale pour ce film, 

Le cinéaste canadien David Cronenberg arrive en troisième position, avec 1,1 million d'euros pour Map to the stars, le classement intégrant aussi des réalisateurs étrangers sur des productions majoritaires ou minoritaires françaises. Il est suivi par Laurent Tirard pour Les vacances du Petit Nicolas (995.000 euros).

Du côté des gros succès tricolores, Eric Lartigau est 9e pour La famille Bélier, Jean-Luc Godard 11e pour Adieu au langage, Luc Besson 12e pour son carton Lucy (plus gros succès à l'étranger du cinéma français depuis vingt ans). Philippe de Chauveron, réalisateur de la comédie à succès de l'année Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?, est 25e.

Le calcul des rémunérations, établi à partir de données collectées par le site Cinefinances.info, n'intègre cependant pas d'autres ressources, comme un intéressement aux recettes. Pour Lucy par exemple, compte tenu des énormes recettes du film, la rémunération proportionnelle de Luc Besson doit être très élevée, souligne Ecran Total.

J.M. avec AFP