BFM Business

Enchères de Genève: Sotheby's vend le "Graal" des montres

La "Supercomplication Henry Graves" était considérée comme la montre la plus compliquée du monde à l'époque.

La "Supercomplication Henry Graves" était considérée comme la montre la plus compliquée du monde à l'époque. - Fabrice Coffrini - AFP

Sotheby's espère réaliser des ventes de 62 millions de dollars dans la joaillerie et de 22 millions dans l'horlogerie, lors de ces ventes aux enchères de novembre à Genève. Christie's table sur des ventes 24 millions de dollars dans l'horlogerie et 80 millions dans la joaillerie.

Les enjeux sont énormes. Les traditionnelles ventes aux enchères de novembre à Genève, organisées par les 2 grandes maisons concurrentes Christies et Sotheby's, auront lieu du 9 au 12 novembre.

Sotheby's compte bien réaliser 62 millions de dollars de ventes dans la joaillerie et de 22 millions dans l'horlogerie. Christie's, de son côté, table sur des ventes entre 21 et 24 millions de dollars dans l'horlogerie et 80 millions dans la joaillerie.

Durant 4 jours, les amateurs et collectionneurs fortunés du monde entier sont attendus à Genève, qui se transforme en capitale mondiale de la haute joaillerie et la haute horlogerie.

Chef d'oeuvre de l'art horloger

La "Supercomplication Henry Graves", vendue par Sotheby's le 11 novembre, est une montre de poche pesant 535 grammes et d'un diamètre de 7,4 centimètres. "Ce n'est pas un montre que l'on peut porter, c'est une montre symbole de la puissance, du pouvoir et de l'argent", a indiqué à l'AFP un expert en horlogerie.

Patek Philippe a mis 5 ans pour réaliser cette montre, la plus compliquée du monde à l'époque, et dont toutes les pièces ont été fabriquées à la main. Elle avait été commandée à Patek Philippe en 1925 par le banquier new yorkais Henry Graves.

Parmi toutes ses complications, la montre donne les indications d'heure pour le lever et le coucher du soleil à New York ainsi que le mouvement des étoiles vu du domicile du banquier. Elle compte 24 complications, qui ont nécessité 3 ans de recherches.

La montre a été vendue une première fois à New York en décembre 1999, lors de la dispersion de chefs d'oeuvre horlogers provenant du Time Museum (Rockford, Illinois), qui a fermé ses portes. A l'époque, Sotheby's a vendu cette montre pour 11 millions de dollars. Elle réapparaît à présent pour la deuxième fois sur le marché des enchères. La maison en attend 15 millions de dollars.

Joyau de la Couronne de France

Sotheby's met également aux enchères le lendemain, soit le 12 novembre, un bijou historique royal. Il s'agit d'un collier de perles ayant appartenu à Joséphine de Suède (1807-1876), née de Beauharnais. Cette reine de Suède et de Norvège porte le même prénom que son illustre grand-mère, Joséphine de Beauharnais (1763-1814), première épouse de Napoléon 1er.

Ce collier de perles, dont 7 en formes de poire, est estimé entre 800.000 et 1,5 million de dollars. Sotheby's met aussi en vente le même jour plusieurs pièces issues de la collection de l'homme d'affaires Dimitri Mavrommatis, estimées au total à quelque 20 millions de dollars. La pièce maîtresse de cette collection est un rubis monté en bague, appelé "Graff Ruby", de 8,62 carats, acquis en 2006 par le joaillier Graff pour 3,6 millions de dollars. Ce joaillier l'a ensuite vendu à Dimitri Mavrommatis pour un montant non divulgué. Cette pièce est vendue avec une estimation comprise entre 6,8 et 9 millions de dollars.

Enfin, pour les amateurs de bijoux et objets signés Cartier, Sotheby's propose 22 pièces, notamment des boîtes en laque et une horloge mystérieuse en cristal de roche de 1925, au mécanisme totalement invisible. Ces pièces émanent toutes d'un même collectionneur.

Christie's n'est pas en reste

Christie's célèbre à sa façon le 175ème anniversaire de l'horloger Patek Philippe, en mettant aux enchères dimanche 100 montres, pour un montant attendu entre 11 et 18 millions de dollars, soit plus de 100.000 dollars par montre. Pour ce prix, l'acquéreur aura droit à un coffret spécial en bois précieux, ainsi qu'à une médaille portant le numéro du lot de cette vente anniversaire.

Côté joaillerie, Christies vend le 11 novembre un joyau de la Couronne de France, ayant appartenu à l'impératrice Eugénie. Il s'agit d'une broche en diamants, appelée Feuilles de Groseillier. "Il est rarissime" qu'un bijou du 19ème siècle provenant de la Couronne de France se retrouve sur le marché des enchères, indique-t-on chez Christies, où l'on signale la valeur "historique" de cette piède, estimée entre 2 et 3 millions de dollars.

D. L. avec AFP