BFM Business

Effondrement des résultats de la chaîne Canal Plus

Hier largement rentable, la chaîne cryptée est devenue lourdement déficitaire, en raison d'une fuite de ses abonnés, mais aussi de l'évaporation de l'audience de ses émissions en clair, qui ont vu leur recettes publicitaires divisées par dix.

La chaîne Canal Plus va de mal en pis, à en croire ses résultats financiers. Les comptes de la Société d'édition de Canal Plus (qui, comme son nom l'indique, est la société qui édite la chaîne cryptée) se sont littéralement effondrés ces dernières années.

Depuis 2012, le chiffre d'affaires a chuté de 20%, pour tomber à 1,5 milliard d'euros. Cela est essentiellement dû à une baisse de 15% du revenu des abonnements, causée par la fuite d'un demi-million d'abonnés et par le lancement d'offres à prix cassés en 2016.

Parallèlement, l'audience des tranches en clair a été quasiment divisée par dix. Logiquement, les recettes publicitaires nettes de ces tranches se sont évaporées de concert, passant de 159 à 16 millions d'euros en cinq ans.

Plonger dans le rouge

Il y a cinq ans, les tranches en clair coûtaient près de 120 millions d'euros, et donc dégageaient une trentaine de millions d'euros de marge. Aujourd'hui, leur coût a sans doute diminué, mais il dépasse assurément les maigres recettes publicitaires, rendant donc les émissions en clair lourdement déficitaires.

Au total, la chaîne, qui dégageait hier de plantureux bénéfices, est devenue aujourd'hui lourdement déficitaire. Ainsi, entre 2014 et 2017, son résultat d'exploitation (hors soulte du Groupe Canal Plus) est passé d'un bénéfice de +157 millions d'euros, à une perte de -128 millions.

Dissonance

Ces mauvais résultats contrastent avec le discours optimiste tenu par les dirigeants. "Canal Plus, que certains pensaient en difficultés, est en pleine forme. Ses résultats sont extraordinairement satisfaisants", assurait ainsi son principal actionnaire Vincent Bolloré lors de la dernière assemblée générale de Vivendi. "Depuis 4 ans, Canal Plus a relancé ses activités en France. Le redressement des chaines payantes se poursuit. Beaucoup disaient qu'il n'était pas possible redresser Canal, nous sommes en train de leur donner tort!", ajoutait le président du directoire de Vivendi Arnaud de Puyfontaine. "La performance du parc d'abonnés est assez spectaculaire depuis mi-2015", assurait le président du directoire de Canal Plus Maxime Saada. "Tous les clignotants sont en train de passer au vert", concluait le directeur général adjointe de la chaîne, Frank Cadoret.

Pour mémoire, Vivendi, après avoir publié les résultats de la chaîne cryptée à partir de février 2016, a cessé de le faire en février 2017.

Contacté, le porte-parole de la chaîne répond que la chaîne Canal Plus est désormais commercialisée au sein d'offres globales comprenant aussi d'autres chaînes, et donc que les résultats isolés de la Société d'édition de Canal Plus ne reflètent plus la stratégie commerciale actuelle. Le porte-parole ajoute que la diminution des recettes publicitaires découle aussi de la réduction des plages en clair, passées depuis 2015 de 6 à 2 heures par jour. Enfin, le porte-parole précise que le résultat de la Société d'édition de Canal Plus ne tient pas compte des coûts de distribution (marketing, publicité, service client, commissions vendeurs, décodeurs), qui sont supportés par d'autres filiales. 

Mise à jour: dans une lettre interne envoyée le 24 mai et citée par Satellifax, le président du directoire Maxime Saada indique que le résultat de la TV payante en métropole a progressé de 30 millions d'euros au 1er trimestre 2013 par rapport au 1er trimestre 2012. Il affirme que les plages en clair n'ont jamais été étaient rentables. Enfin, il ajoute que "la chaîne Canal+ n’était hélas pas rentable en 2012 si l’on prend en compte les coûts de distribution (marketing, vente, relations clients, décodeurs, etc.)".

Précisons que les comptes sociaux 2012 de la Société d'édition de Canal Plus (disponibles ci-dessous) font état d'un bénéfice net de 50 millions d'euros. Ces comptes précisent pages 65 et 92 que la Société d'édition de Canal Plus a bien contribué aux coûts de distribution en versant une commission de distribution s'élevant à 276 millions d'euros. Si la Société d'édition de Canal Plus n'avait pas contribué aux coûts de distribution, alors son bénéfice net se serait élevé à 326 millions d'euros. Ces comptes 2012 avaient été certifiés par les commissaires aux comptes, déposés au greffe du tribunal de commerce et à l'AMF, et ont fait l'objet d'un communiqué de presse en date du 27 février 2013 (disponible ci-dessous).

Les résultats de la Société d'Edition de Canal Plus

Chiffre d'affaires (en millions d'euros)
2012: 1941 dont abonnements 1696 et publicité 159
2013: 1941 dont abonnements 1697 et publicité 146
2014: 1868 dont abonnements 1636 et publicité 143
2015: 1802 dont abonnements 1617 et publicité 118
2016: 1704 dont abonnements 1540 et publicité 73
2017: 1544 dont abonnements 1437 et publicité 16

Résultat d'exploitation (en millions d'euros, hors soulte*)
2012: +352
2013: +240
2014: +157
2015: +80
2016 : -85
2017: -128

Résultat net (en millions d'euros, hors soulte*)
2012: +326
2013: +196
2014: +101
2015: +73
2016: -86
2017: -134
Source: comptes sociaux de la Société d'Edition de Canal Plus

Audiences de la tranche en clair 18h30-21h (part d'audience en %, > 4 ans)
Saison 2011-2012: 6,1
Saison 2012-2013: 5,4
Saison 2013-2014: 5,5
Saison 2014-2015: 5
Saison 2015-2016: 3,2
Saison 2016-2017: 0,6
Saison 2017-2018 (à mi-avril): 0,8

Audiences de la tranche en clair 18h30-21h (audience moyenne, > 4 ans)
Saison 2011-2012: 1.324.000
Saison 2012-2013: 1.152.000
Saison 2013-2014: 1.130.000
Saison 2014-2015: 1.012.000
Saison 2015-2016: 650.000
Saison 2016-2017: 126.000
Saison 2017-2018 (à mi-avril): 155.000
Source: Médiamétrie

*jusqu'en 2015, la Société d'édition de Canal Plus versait à son actionnaire Groupe Canal Plus une soulte appelée 'commission de distribution' (276 millions d'euros en 2012, 151 millions en 2013, 53 millions en 2014, 16 millions en 2015). Depuis 2016, c'est Vivendi qui verse une soulte à la Société d'édition de Canal Plus (105 millions en 2016, 135 millions en 2017). Cette soulte a été retirée des résultats ci-dessous afin de mieux refléter l'activité économique de la la Société d'édition de Canal Plus.

Jamal Henni