BFM Business

Droits TV: l'Euro 2016 sera en grande partie payant

L'Euro 2016 sera diffusé en majorité sur la chaîne payante BeIN Sport.

L'Euro 2016 sera diffusé en majorité sur la chaîne payante BeIN Sport. - -

BeIN Sport, TF1 et M6 se partageront les droits de l'Euro 2016, selon L'Equipe daté du mardi 12 mars. Plus de la moitié des matchs ne seront pas diffusés en clair. Car du côté de l'UEFA, c'est l'argument financier qui l'a emporté.

"Le sport a beaucoup fait le choix du payant au détriment du gratuit, donc de l’argent au détriment de l’exposition. Il prend ainsi le risque d’une marginalisation importante". L’avertissement lancé le 27 février dernier par Jean-François Lancelier, le directeur des programmes de TF1, semble plus que jamais d’actualité.

Dernière exemple en date : l’attribution des droits TV de l’Euro 2016, à BeIN Sport, TF1 et M6. Le tout pour 110 millions d’euros, selon les informations de L’Equipe.

La chaîne qatarie devrait débourser 60 millions d’euros, soit plus de la moitié de la somme totale. TF1 et M6 verseraient chacune 25 millions, un montant record qui dépasse donc celui de 2012 (20 millions).

Ce qui aura pour conséquence directe le manque de visibilité (en clair) de la compétition, puisque 29 matchs seront diffusés en exclusivité par BeIN Sport, contre 22 seulement pour les deux chaînes françaises.

L'UEFA succombe à l'appât du gain

C’était, au départ, ce que voulait absolument éviter l’UEFA, qui attribue les droits. Mais devant le faible succès de l’appel d’offres auprès des chaînes françaises, l’institution européenne a mis ses principes de côté.

Jusqu’en 2012, toutes les compétitions internationales (Euro et Coupe du monde confondus) étaient accessibles intégralement en clair. En ce qui concerne l’Euro 2016, seuls les matchs de l’Equipe de France, les demi-finales et la finale sont assurés de l’être.

Les amateurs de football peuvent remercier le décret du 22 décembre 2004, qui réserve aux chaînes gratuites les "évènements sportifs d’importance majeure". Car il semble constituer maintenant le seul obstacle au tout-payant dans un sport pourtant parmi les plus populaires.

Yann Duvert