BFM Business

Droits TV: ces chiffres qui font déprimer la Ligue 1

Le montant des droits redistribués aux clubs français est inférieur à 500 millions d'euros, contre près de 2 milliards en Angleterre.

Le montant des droits redistribués aux clubs français est inférieur à 500 millions d'euros, contre près de 2 milliards en Angleterre. - Boris Horvat - AFP

La répartition de recettes issues des droits TV en 2013-2014 met en exergue la supériorité du football anglais sur ses concurrents. Mais aussi le net retard de la Ligue 1 française.

En faisant sauter la banque en début de semaine, le championnat de football anglais (Premier League) a mis en lumière les fortes inégalités régnant entre les clubs européens en matière de droits TV. L’occasion aussi de mesurer le retard de la Ligue 1 sur ses principaux concurrents. Un chiffre illustre particulièrement cette situation : le Paris Saint-Germain, double champion de France en titre, a touché 44,6 millions d’euros en 2014, soit bien moins que… Cardiff, dernier de Premier league et ses 74,5 millions.

Parmi les cinq grands championnats européens, seule l’Allemagne se montre moins généreuse avec son champion. Le Bayern Munich a en effet reçu "seulement" 36,9 millions d’euros de droits TV. Mais le système de répartition s’avère être plus équitable en Bundesliga. Le montant global à se partager entre les clubs est ainsi supérieur à celui de la Ligue 1, d’autant que le championnat allemand compte 18 clubs (contre 20 dans les autres championnats).

L'Angleterre écrase ses concurrents

Malgré l’arrivée de BeIN Sports en tant que codiffuseur de la Ligue 1, celle-ci reste donc très faiblement dotée par rapport à ses concurrents. En France, la Ligue professionnelle de football ne redistribue que 487,9 millions d’euros aux clubs, contre 495 millions en Allemagne, 846,1 millions en Italie, et 1,9 milliard en Angleterre (avec une forte augmentation prévisible après le résultat du nouvel appel d’offres). Le championnat espagnol bénéficie quant à lui d’une manne équivalente à 755 millions d’euros, même si la répartition est largement déséquilibrée, les clubs négociant eux-mêmes leurs droits.

Les chiffres révélés par le magazine espagnol AS montrent également le décalage existant entre réussite sportive et rémunération des clubs. Où l’on s’aperçoit qu’Arsenal, qui n’a rien gagné depuis de nombreuses années, a reçu trois fois plus d’argent que le Bayern Munich, sans nul doute l’une des cinq meilleures équipes européennes. Et que Monaco, deuxième de Ligue 1, a gagné moins d’argent que Bologne, 19ème du championnat d’Italie. Sans surprise, le club ayant touché la somme la plus modique est l’AC Ajaccio, désormais en Ligue 2, avec 13,1 millions d’euros. Soit cinq fois moins que son homologue anglais.

Répartition des droits TV pour la saison 2013-2014. Source: AS

Y.D.