BFM Business

Dali fait les bonnes affaires du Centre Pompidou

En 2012, le Centre Pompidou va battre des records de fréquentation.

En 2012, le Centre Pompidou va battre des records de fréquentation. - -

L’exposition consacrée au maître du surréalisme ne désemplit pas. Le musée est déjà assuré de battre des records de fréquentation en 2012. De quoi compenser la baisse des subventions publiques en 2013.

Une queue sans fin sur le parvis de Beaubourg, des billets coupe file qu’il faut acheter 15 jours à l’avance, des horaires d’ouverture élargis, autant de manifestations du succès remporté par la rétrospective de Dali, organisée par le Centre national d’art Georges Pompidou.
Depuis l'ouverture de l'exposition, le 21 novembre, quelques 6 700 visiteurs se pressent chaque jour pour admirer les 200 œuvres du maître catalan rassemblées pour l’occasion. Et ce n’est pas le premier succès de l’année pour le musée : l’exposition Matisse (7 mars-18 juin) a attiré 495 000 amateurs, celle consacrée à Gérard Richter (6 juin-24 septembre) 425 000 autres.

Le musée peut déjà qualifier de record l’année 2012, puisque que le cap des 3,8 millions de visiteurs sera franchi. Ces 6 dernières années, l’établissement a vu sa fréquentation grimper de près de 49 %.

Des collections valorisées

Cet afflux du public conforte la direction du Centre Pompidou dans sa recherche de ressources propres. Elle est d'ailleurs poussée en cela par le gouvernement qui veut par tous les moyens réduire les crédits pour cause de restrictions budgétaires.Les ressources propres s’élèvent à près de 30 millions d'euros sur un budget global de 105 millions. Désormais, la billetterie en fournit presque la moitié : elle a rapporté 13,5 millions d’euros en 2011.

Alain Seban, ancien conseiller pour la culture de Jacques Chirac à l'Elysée et président du Centre depuis 2007, a aussi entrepris de valoriser ses collections en développant le prêt à l’international. Ce poste a d'ailleurs connu la plus forte progression ces dernières années : en 2008, les prêts ont permis au musée de récolter 930 000 euros, puis 2,7 millions en 2010 et enfin 3,2 millions en 2012.

Cette dynamique ne devrait pas s’arrêter là. "Partout dans le monde on construit des milliers de mètres carrés de musées, sans avoir les collections pour les remplir, les collections des grands musées européens seront de plus en plus sollicités", expliquait le responsable lors d’une audition devant la Commission des affaires culturelles de l'assemblée nationale, cet automne.

Mais comme tous les établissements culturels, le Centre fait les frais des restrictions du budget du ministère de la Culture, dont l’enveloppe globale a été réduite de 2,3%. Dès septembre, Alain Seban s’alarmait d’une réduction de la subvention de l’Etat. Il affirmait alors qu’il sera peut être contraint de sacrifier des expositions en 2013.

Mais au final, Pompidou a tout de même obtenu 88 millions d'euros de subventions pour 2013, soit une baisse de 2% par rapport à cette année. Un sort finalement mois défavorable que celui des autres grands musées parisiens, comme Orsay, Guimet ou encore le Louvre, qui ont vu leur dotation diminuée de 2,5%...

Coralie Cathelinais