BFM Business

Créateur de jeu vidéo cherche youtuber curieux

Le célèbre youtuber PewDiePie admet travailler "un peu" avec les annonceurs

Le célèbre youtuber PewDiePie admet travailler "un peu" avec les annonceurs - John Lamparski Getty/AFP

Le nombre de jeux vidéo publiés a explosé, mais la plupart sortent dans l'indifférence générale. Pour promouvoir les jeux des développeurs débutants, la start-up Big Indie Games les met en relation avec des youtubers.

Le marché des jeux vidéo est en plein boom. Cette année, 2.000 nouveautés sont apparues chaque jour (mobile inclus). La seule plate-forme de distribution Steam en a proposé près de 70 par jour.

Cette profusion s'explique par la baisse du coût de production. Développer un jeu ne coûte plus que quelques milliers d'euros.

Indifférence générale

Résultat: la quasi-totalité de ces jeux sortent dans l'indifférence générale. "80% des jeux vidéo sortis en 2014 ont rapporté moins de 500 euros. Sur mobile, seulement 1% des applications rapportent 99% du chiffre d'affaires", pointe Geoffrey Cambefort, co-fondateur de Big Indie Games.

Dans ce marché hyper saturé, la visibilité et le marketing deviennent donc cruciaux. Les créateurs de jeux font donc la cour aux journalistes et surtout aux youtubers qui testent les jeux vidéo, tel le célèbre PewDiePie. "Lorsqu'un youtuber parle d'un jeu, l'impact est important. En moyenne, 10% de ceux qui ont regardé la vidéo vont voir le jeu, et 3% l'achètent", explique Geoffrey Cambefort.

Problème: c'est rarement gratuit. Beaucoup de youtubers sont rémunérés par l'éditeur pour parler de leur jeu. Pire: l'internaute n'est pas informé de cette rémunération. "Les youtubers sont payés via des cadeaux ou en espèces -cela peut aller de 5.000 euros à 200.000 euros pour les youtubers les plus connus", ajoute Geoffrey Cambefort. 

Le marketing coûte plus cher que le développement

Autrement dit, le marketing peut coûter plus cher que le développement du jeu lui-même... Un investissement hors de portée pour les jeunes développeurs. 

C'est ce problème que veut résoudre Big, qui se propose de mettre en relation gratuitement les jeunes développeurs et les youtubers qui démarrent -en pratique, ceux qui comptent moins de 1.000 abonnés. En pratique, ces youtubers peuvent tester gratuitement les jeux grâce à des codes promotionnels fournis par Big. 

Ensuite, Big fait la promotion des jeux auprès de sa communauté. Celle-ci a été recrutée via une lotterie et une newsletter, qui compte déjà 3.000 inscrits. "Nous mettons en avant uniquement des jeux de qualité, qui obtiennent 80% de satisfaction sur Steam, ou 4 étoiles sur 5 en mobile", souligne Geoffrey Cambefort.

La start up a été créée mi-2015 par Geoffrey Cambefort et Manuel Guilbault. Elle se finance en commercialisant de la publicité dans sa newsletter. Deux annonceurs ont déjà participé: Microsoft et Unity (logiciel de développement de jeux). Dans une seconde étape, Big projette de co-financer le développement de jeux, pour toucher ensuite un pourcentage des ventes. Une levée de fonds d'environ 800.000 euros est envisagée pour début 2016.

Jamal Henni