BFM Business

Coupe des confédérations: la bonne affaire de TMC

La finale de la Coupe des confédérations oppose l'Espagne au Brésil, dimanche 30 juin.

La finale de la Coupe des confédérations oppose l'Espagne au Brésil, dimanche 30 juin. - -

La finale de la Coupe des confédérations de football oppose, ce dimanche 30 juin, le Brésil à l'Espagne. Une aubaine pour la chaîne TMC, dont l'audience a explosé durant la compétition.

C’est ce qui s’appelle une bonne pioche. TMC, l’une des chaînes du groupe TF1 diffusées sur la TNT, vient de réaliser un gros coup en cette fin de saison.

La diffusion du match Italie-Espagne, comptant pour la Coupe des confédérations, a en effet dépassé toutes les attentes, jeudi 27 juin. Avec 9,6% de part d’audience, TMC peut ainsi se targuer d’avoir réalisé la "meilleure performance historique pour une compétition sportive" sur la TNT, en prime-time.

Au total, 1,9 million de téléspectateurs ont regardé la demi-finale de la compétition, avec un pic à 2,3 millions lors des tirs au but (remportés par l’Espagne). A titre de comparaison, le magazine phare de la chaîne, 90 minutes enquêtes, rassemble environ un million de téléspectateurs en moyenne.

TF1 obligée d'acheter les droits

Il ne s’agit pas cependant du record de la chaîne, détenu par le film Bodyguard, avec Whitney Houston, au lendemain de la mort de l’actrice. Un hommage qui avait réuni un peu plus de 2 millions de personnes.

Le match Italie-Espagne a ainsi échoué tout près du record d’audience de la chaîne. La finale de la compétition, opposant le Brésil à l’Espagne ce dimanche 30 juin, fait donc déjà saliver du côté de TMC.

Il faut dire que ces chiffres sont aussi brillants qu’inespérés. La Coupe des confédérations n’est, en général, que très peu suivie. D’autant que la France ne participe pas à cette édition 2013.

TF1, qui n’était pas intéressé, a même été obligé d’acheter les droits de diffusion, car ils étaient liés à ceux de la Coupe du monde 2014. Mais l’implication du Brésil, désireux d’assurer le show devant son public à un an de "son" Mondial, conjuguée aux bonnes performances des grandes nations, a fini par donner un intérêt certain à la compétition.

Pour le plus grand bonheur des téléspectateurs qui, une fois n’est pas coutume, profitent du spectacle gratuitement.

Yann Duvert