BFM Business

Comment les studios Marvel ont récupéré Spider-Man

Les derniers films Spider Man n'ont pas été un franc succès

Les derniers films Spider Man n'ont pas été un franc succès - Sony Pictures Releasing France

Les studios ont signé mardi 11 février un accord avec Sony pour que l'homme araignée puisse figurer dans les films Avengers. Un nouveau souffle pour un héros en perte de vitesse au cinéma.

Les fans attendaient la nouvelle avec impatience. Elle a été officialisée mardi 10 février: Spider-Man pourra bel et bien apparaître à l'écran dans les prochains films des studios Marvel, aux côtés d'autres héros tels qu'Iron Man ou Captain America. Marvel et Sony, qui détient les droits d'exploitation de Spider-Man, ont, en effet signé un accord en ce sens.

Mais pourquoi l'homme araignée échappait-il donc aux studios qui en étaient pourtant les créateurs? Pour le comprendre il faut remonter à la fin des années 90, lorsque la maison de comics, qui ne s'était pas encore lancé dans le cinéma, était au bord de la faillite.

Alors qu'elle risquait de mettre la clef sous la porte, elle avait été contrainte de céder certains droits pour survivre. La licence Spider-Man avait ainsi été cédée en 1999 à Sony pour 7 millions de dollars. Les X-Men et (malheureusement) les Quatre fantastiques étaient, eux tombé, dans l'escarcelle de la 20th Century Fox.

Un super-héros qui s'essouffle

Sony n'attend pas longtemps pour exploiter le filon. Les studios lancent ainsi une série de films basés sur l'univers de l'homme-araignée, dont le premier volet sort en 2002 dans les salles obscures. Au final les cinq œuvres basées sur les aventures de Peter Parker rapporteront 4 milliards de dollars à Sony. Seulement voilà, la licence Spider-Man a eu tendance à s'essouffler. Les deux derniers épisodes, qui constituent en fait un reboot, ont connu un succès mitigé. Par exemple, The Amazing Spider-Man 2 a rapporté, l'an dernier, 708 millions de dollars mais seulement 202 millions en Amérique du Nord. Soit la moitié des recettes du premier opus dans la même région, sorti 12 ans auparavant.

En comparaison les productions des studios Marvel, rachetés en 2009 par Disney, bombent bien plus le torse. Iron Man 3 a, en 2013, engrangé 1,2 milliard de dollars. Et que dire de The Avengers, le troisième plus grand succès au cinéma de tous les temps, avec 1,5 milliard de dollars? D'ailleurs sa suite, The Avengers: l'âge d'Ultron, programmée pour cet été, devrait battre tous les records. Le site spécialisé IMDb table ainsi sur des recettes de 2,5 milliards de dollars.

Une nouvelle dynamique?

En associant son image à celle d'autres héros Marvel, Spider-Man pourrait ainsi profiter de cette bonne tendance. L'occasion pour Sony de récréer une dynamique autour de son héros. D'autant que l'accord prévoit que les prochains films Spider-Man seront coproduits par les studios Marvel et leur président Kevin Feige à l'origine du renouveau des super héros au cinéma.

Evidemment l'accord est tout aussi gagnant pour les studios Marvel, qui récupèrent indirectement l'un de leur plus grand héros. De plus, la filiale de Disney n'avait pas vraiment le choix. Sa production phare pour 2016, "Civil War", racontera une histoire où s'affrontent deux clans de superhéros, l'un dirigé par Iron Man, et l'autre par Captain America. Sauf que dans la bande dessinée d’origine, Spider-Man joue un rôle essentiel dans l'intrigue, coincé entre ses deux collègues…

Simon Tenenbaum et Julien Marion