BFM Business

CNC: "Il n'y a pas trop de films" en France

Eric Garandeau, le président du Centre national du cinéma, était l'invité du 20h30 de BFM Business le 17 octobre.

Eric Garandeau, le président du Centre national du cinéma, était l'invité du 20h30 de BFM Business le 17 octobre. - -

Eric Garandeau, le président du Centre national du cinéma (CNC), était l'invité du 20h30 de BFM Business le 17 octobre. Il s'est félicité de la santé du cinéma français, tout en défendant son budget, que certains jugent excessif.

"Le cinéma français est dans une forme olympique", selon Eric Garandeau, le président du Centre national du cinéma (CNC). En 2011, la production de films en France avait en effet atteint un record historique avec 272 films. "2012 sera à peu près sur le même rythme", a prédit le dirigeant, hier soir sur BFM Business. Pour le président du CNC, maintenir un volume de production élevé est important pour que les films français "puissent fournir" de quoi conserver leur part de marché (en 2011, 595 films sont sortis dont 293 français). Et ce alors que certains, dont la Cour des comptes, s'interrogent sur les dépenses du CNC. Le budget 2013 a d'ailleurs récemment fait l'objet d'un bras de fer à l'Assemblée nationale.

Invité du 20h30 d'Hedwige Chevrillon, Eric Garandeau s'est également félicité de voir que les salles françaises sont "numérisés à 90%", ce qui place notre pays "en avance par rapport aux autres". Enfin, il a souligné que, grâce aux multiples réductions, le prix moyen d'une place de cinéma "n'était pas de 10 euros, mais seulement de la moitié", ce qui fait du 7e Art le loisir le moins cher...

BFMbusiness.com