BFM Business

Club Méditerranée: l’AMF pourrait intervenir

Le Club Med fait l'objet d'une surenchère de la part de ses prétendants.

Le Club Med fait l'objet d'une surenchère de la part de ses prétendants. - Stéphane de Sakutin - AFP

Alors que la bataille entre les deux prétendants au Club Med s’éternise, l’Autorité des marchés financiers pourrait mettre un terme à cette surenchère automatique. Explications.

Le feuilleton Club Méditerranée est peut-être loin d’être terminé. Mardi 11 novembre, l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi, qui vient de s'allier avec le fonds américain KKR pour gagner en crédibilité, a surenchéri.

Sa dernière offre, à 23 euros l'action, valorise ainsi le Club Med à 874 millions d'euros. C’est un euro de plus que l’offre du conglomérat chinois Fosun, qui avait lui-même surenchéri.

L'OPA menée par Fosun se clôt le 20 novembre. Mais l’Autorité des marchés financiers pourrait finir par mettre un terme à un match qui dure déjà depuis six mois. Car les offres n’en finissent plus de se superposer. La toute première proposait en effet 17,50 euros par action. On en est aujourd'hui à 23 euros, et ce n'est peut-être pas terminé. Car les marchés parient en effet sur une poursuite de la bataille.

La direction du Club Med s'impatiente

Du coup, tous les regards sont tournés vers l'Autorité des marchés financiers (AMF). Le gendarme de la bourse devrait rapidement annoncer les règles du jeu et trancher. A sa disposition, deux articles, le 232-12, et le 232-13, qui peuvent lui permettre d'arrêter cette surenchère automatique. Il ne les a jamais utilisés, ce serait donc une première.

Si ce n'est pas le cas, le processus classique sera relancé avec un nouveau calendrier des offres, les jeux restant ouverts. Mais au sein du Club Med, on commence aussi à s'impatienter, rappelant que cette incertitude pénalise l'entreprise depuis presque deux ans.

Le Club Méditerranée compte 70 villages dans 26 pays. Le groupe employait 12.900 salariés en équivalent temps plein à la fin de l'exercice 2013 et 23.300 "présents au moins une fois", 58% des emplois dans les villages Club Med étant des contrats saisonniers.

Hélène Cornet avec Y.D.