BFM Business

Club Med veut "investir dans la montagne française"

Club Med veut notamment s'installer aux Arcs et Avoriaz.

Club Med veut notamment s'installer aux Arcs et Avoriaz. - Pierre Verdy - AFP

Le groupe envisage de construire des dizaines de projets dans les Alpes, a annoncé son PDG Henri Giscard d'Estaing.

Le Club Med se développe en France. Il envisage "une dizaine de projets" de construction de village-vacances dans les Alpes, notamment aux Arcs (Savoie) et à Avoriaz (Haute-Savoie), a annoncé le PDG du groupe Henri Giscard d'Estaing, lundi dans un entretien au Dauphiné Libéré.

"Nous avons l'intention d'investir dans la montagne française. Un projet est déjà avancé à Samoëns Morillon en Haute-Savoie, pour décembre 2017. Une création est à l'étude aux Arcs 1600, une autre à Avoriaz avant 2020 et nous avons des programmes de rénovation, d'agrandissement à Tignes et l'Alpe d'Huez. Nous regardons aujourd'hui une dizaine de projets dans les Alpes", a déclaré Henri Giscard d'Estaing.

La montagne, 20% du chiffre d'affaires

La montagne représente pour le Club Méditerranée "20% du chiffre d'affaires, un tiers des villages dans le monde", souligne-t-il. Pour développer le tourisme en montagne, le PDG du Club Med estime qu'il faut "enrayer le développement des lits froids" (occupés moins de 4 semaines par an) et s'en prend à la hausse des forfaits des remontées mécaniques: "25 à 29% sur six ans dans les stations où nous sommes présents", pointe-t-il. "Vu la médiocrité de la saison et la poursuite de l'érosion de la clientèle française, on a franchi une limite (...)

Nous avons l'intention d'investir à la montagne. Or si les tendances se poursuivent il ne deviendra pas raisonnable de le faire", ajoute Henri Giscard d'Estaing. Le Club Med dispose d'un total de 66 villages dans plus de 40 pays, dont une quinzaine dans les stations de ski françaises. Le dernier-né est celui de Val Thorens (Savoie), inauguré en décembre dernier, classé "4 tridents" et d'une capacité de près de 800 lits.

D. L. avec AFP