BFM Business

Chanel est moins rentable, sauf pour ses propriétaires  

La baisse de ses ventes en Chine est une des raisons qui expliquent la forte baisse des résultats de Chanel en 2015.

La baisse de ses ventes en Chine est une des raisons qui expliquent la forte baisse des résultats de Chanel en 2015. - LIU JIN - AFP

Selon le journal suisse Bilan, le groupe familial affiche un chiffre d'affaires et un bénéfice net bien moins florissant qu'il y a un an. Ce qui n'empêche pas ses propriétaires de multiplier par vingt leur dividende, Chanel disposant toujours d'une impressionnante trésorerie.

Chanel ne dévoile jamais ses résultats. Ce groupe familial n'étant pas coté, rien ne l'oblige à les publier. Et cette année plus que les autres, on comprend que ses propriétaires préfèrent qu'ils ne s'ébruitent pas. Selon le magazine économique suisse Bilan, qui est parvenu (comme tous les ans) à se procurer les comptes 2015, Chanel a faut face à une forte baisse de ses ventes.

La marque n'a visiblement pas "été épargnée par les vents contraires qui soufflent sur le marché mondial du luxe", souligne Bilan, rappelant que Chanel n'avait connu ces dernières années qu'une augmentation continue de ses ventes. Mais en 2015, donc, le chiffre d'affaires a plafonné à 6,24 milliards de dollars, en recul de 17% par rapport à 2014. Le résultat opérationnel plonge, lui, de 23% à 1,6 milliard. Autrement dit, Chanel dégage moins de marge (25,7% au lieu de 27,6%). Quant au résultat net, il recule de près de 7% à 1,34 milliard.

Des prévisions trop optimistes

Il faut mettre ces résultats en perspective avec ceux, particulièrement excellents, de l'année précédente. En 2014, la marque aux C entrecroisés avait pulvérisé tous ses records. Son profit opérationnel avait dépassé les 2 milliards de dollars pour la première fois de son histoire, et la hausse de son bénéfice net, de 38%, constituait également une performance historique. À l'époque, la direction anticipait une "croissance soutenue pour le futur".

Ces prévisions se sont donc révélées trop optimistes. En cause: la chute du tourisme en France et en Belgique, consécutive aux attentats, la baisse des ventes en Chine et la récession qui a touché le Brésil et la Russie, deux pays gros consommateurs de produits de luxe. La hausse du dollar face à l'euro a également nui à Chanel qui consolide ses comptes en dollars.

Les frères Wertheimer s'octroient de généreux dividendes

Le géant français du luxe semble en outre arrivé au bout d'un cycle. La Maison s'est séparée en janvier de celle qui fut sa directrice générale dix années durant, Maureen Chiquet. Et la marque incarnée depuis 1983 par Karl Lagerfeld va devoir sérieusement se pencher sur la succession du directeur artistique, aujourd'hui âgé de 82 ans.

Malgré ces résultats et ces questionnements, les dividendes que se sont octroyés les propriétaires de la maison ont connu une forte augmentation. Ils sont passés, toujours selon Bilan, de 69 millions de dollars en 2014 à 1,64 milliard en 2015. Une très généreuse politique de redistribution qui profitent aux propriétaires du groupe, Alain et Gérard Wertheimer, âgés respectivement de 68 et 65 ans. Ces deux frères, héritiers de Pierre Wertheimer, qui a cofondé la marque avec Gabrielle -Coco- Chanel, occupent à égalité le 5ème rang du classement des plus grandes fortunes de France de Forbes.

N.G.