BFM Business

Canal+ et BeIn Sports lavent leur linge sale devant les juges

"L'empire Canal Plus s'est construit sur le foot et le porno", a rappelé BeIn Sports

"L'empire Canal Plus s'est construit sur le foot et le porno", a rappelé BeIn Sports - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La chaîne cryptée et sa rivale qatarie se sont invectivées lors d'une audience devant le tribunal de commerce de Nanterre. La filiale d'Al Jazira a dit être victime "de harcèlement sur fond de xénophobie".

Mardi 11 mars, les élèves de l'école Pablo Neruda de Nanterre ont profité du soleil radieux pour aller jouer dans la cour. Leurs cris joyeux arrivaient jusqu'au tribunal de commerce mitoyen de l'école. Un autre match -bien moins joyeux- s'y déroulait, opposant Canal Plus et BeIn Sport.

Tous deux présentaient leurs arguments aux juges consulaires, après la plainte déposée l'an dernier par Canal Plus contre BeIn Sports. Une plainte où la chaîne cryptée réclame à sa rivale 293 millions d'euros d'indemnisation.

Pour l'avocat de la chaîne qatarie, Hugues Calvet, "c'est une plainte aux relents nauséabonds et xénophobes. C'est du harcèlement sur fond de xénophobie latente. On jette de la boue sur des gens qui veulent investir en France, au moment où la France n'est pas en tête des investissements internationaux. Avec ses sous-traitants, BeIn Sports emploie plus de 300 personnes en France, et paie ses impôts en France."

"Comme dans les services secrets"

D'ailleurs, la filiale d'Al Jazira, visiblement soucieuse d'apparaître bien française, n'avait fait venir aucun qatari, mais uniquement des collaborateurs bien "blancs".

L'autre avocat de BeIn Sports, Philippe Guibert du cabinet De Pardieu, a fustigé "la campagne de dénigrement et de harcèlement juridique, politique et médiatique sans précédent" menée contre BeIn Sports. Il a cité notamment la note anonyme envoyée par Canal Plus au gouvernement: "une note blanche, comme dans les services secrets..." Selon lui, "l'objectif est de déstabiliser BeIn Sports, puis de le faire sortir du marché. Il y en a assez!"

En face, l'avocat historique de Canal Plus, Pascal Wilhelm, s'est défendu de tout racisme: "ma famille n'est française que depuis deux générations". Il a évité soigneusement de parler du Qatar. Il évoquait juste "l'actionnaire", en ajoutant parfois: "vous noterez que je n'ai pas parlé de la nationalité de l'actionnaire..." Quant aux reportages critiques sur le Qatar, "toutes les chaînes de télévision en ont diffusé. Ce n'est pas Canal Plus qui agit derrière." Certes, la chaîne cryptée a bien diffusé un documentaire à charge dans Special investigation, mais il a été commandé "à un producteur extérieur". Quant au lobbying auprès des pouvoirs publics, "il est admis dès lors qu'il est légal..."

"Un empire sur le foot et le porno"

Hugues Calvet, ténor du droit de la concurrence du prestigieux cabinet Bredin Prat, a contre attaqué en tirant à boulets rouges sur Canal Plus sans faire dans la nuance. "L'empire s'est fait sur le foot et la pornographie", a-t-il rappelé. La chaîne cryptée a introduit le porno dès sa naissance, "alors que nous avions encore dans ce pays des moeurs correctes!" Il a rappelé aussi que la chaîne s'est vu octroyer sa fréquence "sans mise en concurrence".

Hier "monopole public", Canal Plus a ensuite "tué" successivement TPS puis Orange. Résultat: "nous sommes le seul pays d'Europe à avoir un monopole sur la télévision payante!"

Imperturbable, l'avocat de Canal Plus défendait sa plainte: "BeIn Sports désorganise le marché. Ses pertes ne seront pas recouvrables. L'actionnaire ne regarde pas les profits et dit: 'je paye, je paye, je paye'. C'est le seul à pouvoir faire ce qu'il fait!"

"Alice au pays des merveilles multiplié par Avatar"

Avec son accent chantant du sud ouest, Hugues Calvet a alors voulu démontrer que Canal Plus était aussi très riche. Il a exhumé un des actionnaires de Vivendi, le fonds américain Blackrock, "financé par Carlos Slim, George Soros et la Reine d'Angleterre!" Mais, vérification faite, ce fonds ne détient que 5% du capital de Vivendi, propriétaire de Canal Plus...

Autre argument de l'avocat de BeIn Sports: "si le Qatar était une poche profonde, alors il aurait raflé tous les droits, et Canal Plus n'aurait plus rien!" Par ailleurs, le montant des droits reste moins élevé en France que dans d'autres pays européens. Enfin, il a étrillé les arguments juridiques de Canal Plus: "c'est au droit ce qu'Astérix est à l'histoire de France! C'est Alice au pays des merveilles multiplié par Avatar!"

Le tribunal devrait rendre son verdict avant l'été.

Le titre de l'encadré ici

|||Secrets commerciaux

A l'occasion de l'audience, les deux rivaux ont levé le voile sur plusieurs secrets commerciaux. Ainsi, BeIn sports a revendiqué 1,7 million de clients. Canal a précisé que 330.000 d'entre eux l'étaient via CanalSat.
La chaîne qatarie a aussi expliqué que la publicité représentait "8% à 9%" de ses recettes.
Enfin, la chaîne cryptée a produit une étude sur les motivations d'abonnement à Canal. Verdict: 93% s'abonnent pour le cinéma, 67% pour les séries, 60% pour le sport en général, et 54% pour la Ligue 1 de football.

Jamal Henni