BFM Business

Baselworld 2013: ce que l'horlogerie a de made in France

Le plus grand salon mondial de l'Horlogerie et de la Joaillerie, le Baselworld, se tient à Bâle du 25 avril au 2 mai.

Le plus grand salon mondial de l'Horlogerie et de la Joaillerie, le Baselworld, se tient à Bâle du 25 avril au 2 mai. - -

Le salon mondial de la montre de Bâle, le Baselworld, se tient en Suisse du 25 avril au 2 mai. L'occasion de revenir sur l'histoire de l'horlogerie, dont le berceau est plutôt de ce côté-ci des Alpes.

Dans l'horlogerie, le "swiss made" est la référence. Rien d'étonnant à ce que le plus grand salon mondial de l'Horlogerie et de la Joaillerie, le Baselworld, se tienne en Suisse, à Bâle, du 25 avril au 2 mai.

Une évidence dans un pays où les exportations ont généré plus de 20 milliards d'euros de recettes en 2012. En valeur, la Suisse est toujours leader mondial. Sans parler de la réputation de ses marques, louées pour leur précision, leur mécanique sans faille.

La France, elle, se maintient péniblement au 4ème rang mondial des exportations, dont la valeur n'atteint pas les 5 milliards d'euros. Pourtant le savoir-faire horloger est né dans l'Hexagone, à Blois précisément.

Didier Leibundgut est le président du conseil de surveillance de Pequignet, la manufacture qui fait vivre le dernier mouvement mécanique français, ce qu'on appelle un calibre. Et il tient à ce qu'on n'oublie pas le rôle joué par la France dans le développement du comptage du temps.

17.000 Français travaillent dans l'horlogerie en Suisse

"Jusqu'à la révocation de l'Edit de Nantes en 1685, il n'y avait d'horlogerie que de France", se souvient-il. Mais à cette époque, les protestants sont de plus en plus menacés dans le pays. Alors "1.500 horlogers huguenots de Blois quittent le territoire français, et fondent l'horlogerie suisse, l'horlogerie anglaise et l'horlogerie hollandaise".

La France garde des traces de cette tradition, explique Didier Leibundgut. Aujourd'hui encore, "le pays qui forme le plus d'horlogers au monde, est la France, forte de ses 10 lycées horlogers, qui sont de pures merveilles", s'enthousiasme-t-il.

Si bien que parmi les 55.000 personnes qui travaillent dans l'horlogerie suisse, "17.000 sont des Français". Ce qu'ils y font ? Les fameux calibres, le coeur de la montre. C'est d'ailleurs ce qui agace le président de Pequignet : "En France, nous avons gardé l'âme horlogère, mais pas une manufacture, pas une industrie, pas un business, pas un emploi!"

Même les marques de luxe françaises ne produisent pas en France. Cartier, Louis Vuitton, ou encore Hermès, ont ainsi acheté des maisons horlogères suisses pour développer leur ligne.

BFMbusiness.com