BFM Business

Audiovisuel public: ce que proposent les patrons de chaînes

Les patrons de l'audiovisuel public viennent de remettre au gouvernement une note commune qui propose des coopérations dans une dizaine de domaines, mais aucun rapprochement de structures.

Il y a une dizaine de jours, Françoise Nyssen a reçu une note d'une dizaine de pages. Cette note a été rédigée en commun par les patrons de France Télévisions, Radio France, l'INA et France Médias Monde (qui regroupe France 24 et RFI). Elle répond à une demande du gouvernement qui leur avait demandé de proposer des coopérations et des synergies. Ce jeudi 21 décembre, la ministre de la Culture reçoit pour en discuter les quatre dirigeants, accompagnés de la présidente d'Arte, concernée par plusieurs propositions.

Sur le fond, la note ne propose aucun rapprochement de structure, et n'aborde pas non plus la question de la gouvernance. "Le ministère nous a demandé de réfléchir à des coopérations, non à des fusions de structure ni à la gouvernance", explique un dirigeant de chaîne. Rue de Valois, on nuance: "La question posée était ouverte et n'excluait rien. Ce sont les dirigeants qui ont choisi de ne pas parler de rapprochements de structure". Une pudeur qui est assez logique. D'abord, les dirigeants n'ont sans doute pas voulu inquiéter les personnels, très sensibles sur ces questions. Ensuite, ils divergent entre eux sur une fusion des structures, et donc ne pouvaient trouver de position commune.

France info: comme modèle

En revanche, la note propose des coopérations sur moult projets dans une dizaine de domaines, sur le modèle de la chaîne d'information France info: qui réunit France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et l'INA. La plus détaillée concerne les antennes en région, où est proposée une matinale commune entre France 3 et France Bleu. Autres projets déjà connus: une plateforme web commune sur la culture, associant France 5, France Culture, mais aussi l'INA et France Médias Monde. Ou une coopération entre France Télévisions et Arte sur la production de séries.

Un site musical commun

La note propose aussi d'autres pistes qui n'étaient pas connues jusqu'à présent. Par exemple, une plateforme musicale commune entre Radio France et Arte (qui a déjà son propre site de concerts). Ou une coopération sur les programmes en espagnol entre France 24 (qui vient de lancer une version hispanophone) et Arte (qui sous-titre ses programmes en espagnol). Ou encore le rapprochement des réseaux de correspondants à l'étranger entre France Télévisions, Radio France et France Médias Monde.

En matière de formation, des coopérations sont proposées entre l'INA et CFI (agence de coopération appartenant à France Médias Monde), ou alors entre l'INA, l'Université France Télévisions et l'Université Radio France (centre de formation interne des chaînes publiques).

Enfin, la note propose aussi de mutualiser les achats entre les différentes sociétés, ou encore une coopération en matière de cybersécurité. Par ailleurs, chaque patron de l'audiovisuel public avait précédemment proposé sa propre contribution. De leur côté, les services du ministère de la Culture ont élaboré des propositions bien plus radicales.

Contactés, France Télévisions et France Médias Monde n'ont pas souhaité faire de commentaires, tandis que Radio France, l'INA et Arte n'ont pas répondu.

Jamal Henni