BFM Business

Affaire Hermès: LVMH renonce à faire appel

L'amende de 8 millions d'euros infligée par l'AMF à LVMH constitue un record.

L'amende de 8 millions d'euros infligée par l'AMF à LVMH constitue un record. - -

La maison de luxe a annoncé, ce mardi 3 septembre, qu'elle ne contestera pas la décision de l'AMF. Cette dernière avait condamné en juin le groupe à une amende de 8 millions d'euros pour être monté au capital d'Hermès sans en avoir informer les marchés.

LVMH renonce à poursuivre son bras de fer judiciaire avec Hermès. Le groupe dirigé par Bernard Arnault a annoncé, ce mardi 3 septembre, qu'il n'ira pas en appel contester la décision de l'Autorité des marchés financiers. Cette dernière avait infligé, le 25 juin dernier, une amende record de huit millions d'euros à la maison de luxe.

L'AMF avait estimé que le géant du luxe avait bien préparé une opération de montée au capital d'Hermès et qu'il aurait dû en informer le marché. Cette manoeuvre avait permis à LVMH de monter au capital du scellier dont il détient aujourd'hui environ 23%.

Le groupe s'était défendu en affirmant qu'il n'était, à l'époque, pas légalement obligé de déclarer publiquement l'opération.

Dans l'intérêt des actionnaires de LVMH

La maison-mère de Louis Vuitton explique, dans un communiqué, avoir refusé de faire appel, dans l'interêt de ses actionnaires dont l'intérêt "ne saurait se résoudre à la seule défense des grands principes du droit".

"Doivent également être pris en compte la durée et le coût prévisibles des recours successifs et, plus encore, le fait que la poursuite de telles procédures ne manquerait pas d'entraver la saine gestion de la participation du groupe LVMH dans Hermès. Ces impératifs ont été jugés prioritaires", détaille le communiqué. Ce même si "sur les principes, le groupe LVMH serait fondé à interjeter appel".

LVMH ajoute qu'il prendra toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme aux procédures "abusives" engagées à son encontre par la direction d'Hermès.

Outre la procédure de l'AMF, les deux groupes ont entamé une lutte juridique devant différents tribunaux, chaque nouvelle plainte donnant lieu à une réplique du mis en cause.

J.M. avec agences