BFM Business

La guerre LVMH-Hermès se poursuit

La bataille Hermès-LVMH s'ancre sur le terrain judiciaire

La bataille Hermès-LVMH s'ancre sur le terrain judiciaire - -

En 2010, LVHM entrait au capital d’Hermès et grignotait des parts. Deux ans plus tard, un juge enquête sur les conditions dans lesquelles s'est déroulée cette montée au capital.

Nouveau rebondissement dans le conflit entre LVMH et Hermès. Ce vendredi 15 mars, il a été révélé qu'une information judiciaire avait été ouverte, fin février, au sujet de l'entrée controversée de LVMH au capital d'Hermès. Une énième procédure.

C'était en 2010. A la surprise générale, le géant du luxe LVMH entre au capital d'Hermès à hauteur de 17%, puis très vite il monte à 21%, jusqu'aux 22% qu'il détient aujourd'hui.

Les procédures judiciaires ont commencé en juillet dernier lorsqu'Hermès porte plainte pour manipulation de cours, délit d'initié et complicité.

Le mode opératoire de LVMH incriminé

Aujourd'hui, c'est donc une nouvelle étape. Une juge d'instruction va enquêter sur les conditions dans lesquelles s'est déroulée cette montée au capital. A l'époque, la prise de participation s'est faite sans déclaration préalable de franchissement de seuil à l'AMF, l'Autorité des Marchés Financiers, comme c'est la règle.

C'est donc le mode opératoire de LVMH qui est incriminé. D'ailleurs, l'AMF enquête aussi de son côté depuis fin 2010. Le dossier est actuellement entre les mains de la Commission des sanctions de l'Autorité boursière et une décision est attendue pour l'été.

Pour sa part le groupe de Bernard Arnault, qui a toujours jugé ces accusations dénuées de fondement, vient de répondre en déposant plainte, mardi dernier, pour dénonciation calomnieuse.

Isabelle Gollentz