BFM Business

Adidas renforce sa position sur le marché chinois

Wang Jianlin, le patron de Wanda, a de grandes ambitions dans le sport.

Wang Jianlin, le patron de Wanda, a de grandes ambitions dans le sport. - Isaac Lawrence - AFP

L’équipementier allemand va collaborer avec le géant chinois Wanda, notamment afin de développer son réseau de magasins dans le pays.

Le rapprochement a de quoi inquiéter la concurrence. L'équipementier sportif allemand Adidas a annoncé mardi qu'il allait entamer une collaboration avec le puissant conglomérat chinois Wanda.

Des accords conclus entre les deux entreprises "verront Adidas être sponsor de deux événements Ironman (...) en Chine et travailler avec le conglomérat chinois pour aider à développer le football et le basket à tous les niveaux", selon un communiqué diffusé par le groupe allemand.

Adidas sera ainsi le sponsor exclusif de deux courses organisées dans l'année à Hefei et Xiamen, dans l'est de la Chine. Wanda possède en effet l'agence de marketing sportif Infront, l'organisateur des triathlons Ironman.

Les deux entreprises entendent également "approfondir leur relation commerciale" via le soutien de Wanda aux projets d'Adidas, et d'ouvrir des magasins dans les centres commerciaux appartenant au géant chinois. En Chine, Adidas veut maintenant se développer dans les villes de taille moyenne.

Les JO 2022 dans le viseur de Wanda

Adidas est le numéro un mondial du foot avec 37% de part de marché en 2014, contre 29% pour Nike et 7% pour Puma, selon le cabinet PR Marketing. Le groupe bavarois vise cette année 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur ce segment.

Également présent dans le divertissement, le groupe Wanda est un empire de 100 milliards de dollars qui s'appuie sur un réseau de centres commerciaux très populaires en Chine.

Propriété de l'un des hommes les plus riches de Chine, Wang Jianlin, Wanda a pris l'an dernier une participation de 20% dans le club de football de l'Atletico Madrid et est devenu en mars l'un des principaux sponsors de la Fédération internationale de football (Fifa). Le conglomérat chinois a par ailleurs récemment conclu un accord de longue durée avec la Fédération internationale de basket-ball (Fiba).

Wanda cherche à accroître sa présence dans l'industrie du sport alors que Pékin est candidat à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022 et pourrait l'être aussi pour l'organisation de la Coupe du monde de football de 2026. 

Y.D. avec AFP