BFM Business

Accusations d'homophobie: de grands annonceurs retirent leurs pubs de l'émission d'Hanouna

Le canular de Cyril Hanouna a été dénoncé par plusieurs associations

Le canular de Cyril Hanouna a été dénoncé par plusieurs associations - Lionel Bonaventure - AFP

Plusieurs marques ont décidé de retirer leurs publicités sur le créneau qu'occupe l'émission Touche pas à mon poste, sur C8, après le canular téléphonique où l'animateur a piégé des homosexuels.

Plusieurs grandes marques ne goûtent guère au canular de Cyril Hanouna, et le font savoir. Jeudi dernier, l'animateur de Touche pas à mon poste (TPMP) a piégé plusieurs homosexuels au téléphone durant une séquence dénoncée comme étant homophobe par les associations et plusieurs personnalités.

Face à la polémique provoquée par cette séquence, plusieurs annonceurs de C8 et de TPMP ont décidé de délaisser l'émission, indique Buzzfeed.

PSA, Chanel et Disneyland

Ainsi, Petit Navire indique au site avoir "stoppé sa campagne de sponsoring de l'émission", ajoutant ne cautionner "en aucun cas tout propos discriminatoire". De même, la marque allemande Bosch, qui diffuse plusieurs spots pour ses cafetières Tassimo lors de l'émission, a "décidé d'arrêter la publicité digitale et télé en cours et à venir pour cette émission", affirme une porte-parole au site.

Il en est de même pour Disneyland Paris et Chanel, le groupe de luxe ayant demandé à son agence "de bien veiller à ce que nous ne soyons plus présents dans cette émission".

Le groupe automobile PSA a lui fait savoir sur Twitter qu'il "suspendait [ses] investissements publicitaires sur ce créneau horaire". Décathlon a également indiqué sur ce réseau social avoir retiré ses publicités de l'émission, tout comme Orange.

EasyJet et LU envisagent de délaisser TPMP

Toujours sur Twitter, la chaîne de restaurant Flunch a indiqué qu'elle ne diffusait plus de spot publicitaire sur C8 sur le créneau de l'émission de Cyril Hanouna. Mardi la marque américaine de chips Pringles, le groupe Bouygues Immobilier, l'opérateur télécoms SFR (*) et Orangina Suntory ont, à leur tour, décidé de suspendre leur présence publicitaire sur TPMP. 

Au total, une vingtaine de groupes (en incluant également Guerlain, la Fourchette, Engie, Nestlé, Thomson, Red Bull, Pulco, la Maaf, IDVROOM, Liligo, Trivago ou encore la Maaf) ont annoncé la suspension de leurs spots.

De leur côté, la marque de biscuits LU et la compagnie aérienne low-cost EasyJet ont elles affirmé à Buzzfeed qu'elles songeaient à retirer leurs spots sur le créneau de l'émission. 

Enfin, la marque Sodastream, également sponsor de l'émission choisit d'aller jusqu'à l'échéance de son contrat, le 27 mai prochain. Philippe Chancelier, directeur d'OPM, le distributeur exclusif de Sodastream en France, affirme ainsi à Buzzfeed qu'on "ne choisit pas l'émission en fonction des éventuelles polémiques qu'elle peut provoquer ou non, mais en fonction de l'audience et de la clientèle qu'on veut toucher".

Les annonceurs auparavant interpellés

Lundi après-midi, l'ensemble des annonceurs de l'émission Touche pas à mon poste du 18 mai avaient auparavant été interpellés sur Twitter par les internautes. Un document compilant l'ensemble des sociétés ayant acheté un spot publicitaire circulait ainsi sur le réseau social.

La désertion de ces annonceurs risque de coûter cher pour C8 et pour Vivendi, propriétaire de la chaîne. En 2015, selon Verif, la chaîne de la TNT avait généré un chiffre d'affaires de 135,89 millions d'euros. Or, selon un spécialiste du secteur cité par Les Échos, l'émission TPMP représenterait près de la moitié du chiffre d'affaires de l'entreprise...

En parallèle des défections des annonceurs, le gendarme de l'audiovisuel, le CSA, croule sous les plaintes. Lundi, à 16h30, le conseil supérieur de l'audiovisuel avait ainsi reçu 20.486 plaintes de téléspectateurs, chiffre à comparer avec les 36.000 reçues sur l'ensemble de l'année 2016, tous programmes confondus.

(*) Actionnaire de BFM Business

Julien Marion