BFM Business

AccorHotels rachète le Airbnb du luxe

Sébastien Bazin nourrit de grandes ambitions pour onefinestay

Sébastien Bazin nourrit de grandes ambitions pour onefinestay - Kenzo Tribouillard - AFP

"Le groupe hôtelier a annoncé ce mardi 5 avril le rachat pour 148 millions d'euros du site de location de résidences de luxe onefinestay. Son PDG Sébastien Bazin a indiqué sur BFM Business que cette société avait réussi à allier "deux mondes complètements différents"."

AccorHotels poursuit son offensive dans le digital. Après avoir déjà pris deux importantes participations dans des plateformes internet en février dernier, le groupe a annoncé ce mardi 5 avril le rachat pour 148 millions d'euros de onefinestay, un site britannique spécialisé dans la location de résidences de luxe.

Le groupe entend également investir 64 millions d'euros supplémentaires dans cette société qui gère un portefeuille de 2.600 demeures situées dans les quartiers les plus recherchés de Londres, New York, Paris, Los Angeles et Rome, "afin d'accélérer le développement international de l'entreprise'". 

Invité de BFM Business ce mardi, le PDG d'AccorHotels, Sébastien Bazin, ne tarit pas d'éloges sur sa dernière trouvaille. "C'est une entreprise qui s'est mise dans un créneau idéal en alliant deux mondes complètement différents: celui de l'économie collaborative avec celui de l'hôtellerie", déclare-t-il.

"On va multiplier le chiffre d'affaires par 10"

Les appartements de luxe appartiennent en effet à de riches propriétaires et sont mis en location par onefinestay "qui associe cette location à un service extrêmement raffiné qui est l'équivalent de services d'hôtels cinq étoiles", précise Sébastien Bazin. "Ils ont fait cela pendant cinq ans et sont devenus les leaders mondiaux", ajoute-t-il.

Quels intérêts ont ces riches propriétaires à louer leurs luxueux appartements? "Pour la plupart d'entre eux, ces appartements sont leur pied à terre. Ils ont cinq-six appartements qu'ils occupent en moyenne 20 jours par an. Ils veulent être certains que la plomberie va fonctionner et que l'appartement ne soit pas cambriolé pendant leur absence, ils le confient à un tiers qui va l'entretenir. L'argent qu'ils collectent leur sert à payer les impôts locaux, fonciers ou la conciergerie", développe Sébastien Bazin.

Le PDG d'AccorHotels a ainsi vu une opportunité à ne pas manquer. Et nourrit de grandes ambitions pour sa nouvelle pépite. Selon lui, "on va probablement multiplier le chiffre d'affaires par 10. Il sera certainement supérieur à celui de la marque Sofitel", confie-t-il.

J.M.