BFM Business

7% de touristes étrangers en moins en France, depuis janvier

Le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme Jean-Marc Ayrault, s'est exprimé en marge d'un déplacement dans le Val de Loire ce mardi.

Le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme Jean-Marc Ayrault, s'est exprimé en marge d'un déplacement dans le Val de Loire ce mardi. - AFP - Bertrand Guay

Pour le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, cette chute de fréquentation n'est pas seulement liée aux attentats successifs qui ont touché le territoire national.

Répercussions des attentats mais aussi d'une météo peu clémente au printemps et des grèves... Les touristes étrangers viennent moins visiter la France.

Leur nombre a chuté de 7% depuis le début de cette année, a déclaré ce mardi 23 août le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme Jean-Marc Ayrault, lors d'un déplacement dans le Val de Loire.

La ville de Paris particulièrement impactée

"Les arrivées (de touristes étrangers) depuis le début de l'année sont en recul de 7% sur l'ensemble du territoire", avec des résultats en région globalement stables par rapport à l'an dernier et une "fragilité de la destination Paris", a indiqué le ministre.

Le Comité régional du tourisme d'Île-de-France s'inquiétait lundi soir d'"une baisse sans précédent" depuis 2010 de la fréquentation touristique au premier semestre 2016, estimant que les professionnels du tourisme de la région ont subi, depuis janvier, une baisse de 749,7 millions d'euros de leur chiffre d'affaires.

Après une année 2015 "exceptionnelle", "l'année 2016 restera sans doute une année à part pour les professionnels du tourisme", a résumé l'ancien Premier ministre, pour qui "les attentats expliquent en partie (ces) tendances décevantes", et "la perception du risque sécuritaire a eu une influence nette sur certaines clientèles, notamment les plus aisées, ou celles originaires d'Asie".

Bilan positif à Lille, Lens et Saint-Etienne

Les difficultés économiques de certains pays comme la Russie ou le Brésil ont également participé à la désaffection des touristes étrangers, a ajouté le ministre.

Tout n'est pas négatif cependant, a souligné Jean-Marc Ayrault, en évoquant par exemple des taux de remplissage record dans certaines villes hôtes de l'Euro 2016 de football, avec des chiffres d'affaires en hausse de 70% pour les hôtels à Lens, Lille ou Saint-Etienne. Les événements culturels ne sont pas en reste: le festival d'Avignon a vu sa fréquentation augmenter de 6,5% et les Francofolies de la Rochelle de 32%.

A Nice, où les hôtelliers et les compagnies aériennes ont ajusté leur prix juste après l'attentat sur la promenade des Anglais le 14 juillet, elles n'ont reculé que de 2,4% le week-end du 15 août.

"Une réaction vigoureuse"

Jean-Marc Ayrault compte réunir début septembre un nouveau comité d'urgence économique du tourisme consacré aux régions les plus affectées par la baisse de fréquentation. "Il faut une réaction vigoureuse" dès que la situation évolue, a jugé Jean-Marc Ayrault.

Le ministre, qui avait présenté en mars un plan doté d'un million d'euros pour promouvoir la France à l'étranger après les attentats de 2015, centré sur Paris et quelques destinations associées dont le Val de Loire, va "mobiliser 500.000 euros additionnels" au profit de ce programme piloté par Atout France, pour couvrir notamment la Côte d'Azur

Avant de proposer d'éventuelles mesures de soutien supplémentaires, il souhaite "avoir des statistiques précises". La situation est "très contrastée" et certaines régions "s'en sortent très bien", a-t-il souligné.

A.R. avec AFP