BFM Business

20 Minutes: recul du chiffre d'affaires de 3,6% en 2012

L'édition papier a mieux résisté à la crise que le site Web

L'édition papier a mieux résisté à la crise que le site Web - -

Les bénéfices de l'édition française du quotidien gratuit ont chuté de moitié l'an dernier. Mais l'entreprise a réussi à renouer avec la croissance lors du dernier trimestre.

L'année 2012 aura été mitigée pour l'édition française de 20 Minutes. Le chiffre d'affaires a reculé de 3,6% (à 58,4 millions d'euros). Un recul dû surtout à une chute de 8,5% des recettes publicitaires sur Internet (à 5,4 millions d'euros). Tandis que les recettes publicitaires de l'édition papier ont mieux résisté, reculant de seulement de 3,1% (à 53 millions d'euros).

Le quotidien gratuit a réussi à rester rentable sur l'exercice, malgré deux trimestres déficitaires. Mais sa rentabilité a chuté. Le bénéfice opérationnel (Ebita) a été divisé par deux, pour tomber à un million d'euros. Une chute, là encore, dûe aux activités Internet, qui ont perdu 0,3 million d'euros, alors qu'elles avaient engrangé un bénéfice opérationnel de 1,5 million d'euros l'année précédente. Inversement, la rentabilité du papier s'est améliorée.

Timide croissance

Toutefois, les tendances du dernier trimestre sont plutôt encourageantes. Le chiffre d'affaires a renoué avec une timide croissance: +1%, à 18,7 millions d'euros. Et le bénéfice opérationnel a été record: 5,1 millions d'euros (+64%). "Le dernier trimestre est toujours un trimestre fort pour les journaux gratuits", indique l'éditeur norvégien Schibsted, qui co-détient l'édition française avec Ouest France.

Jamal Henni