BFM Business

Coronavirus: en France, Air Liquide va quadrupler sa production de respirateurs artificiels

Pour fournir aux hôpitaux des respirateurs artificiels, la filiale santé d'Air Liquide quadruplera sa production d'ici le mois de mai

Pour fournir aux hôpitaux des respirateurs artificiels, la filiale santé d'Air Liquide quadruplera sa production d'ici le mois de mai - Air Liquide

Pour fournir aux hôpitaux des respirateurs artificiels, la filiale santé d'Air Liquide quadruplera sa production d'ici le mois de mai.

Le Président de la République et le gouvernement le répètent depuis quelques jours, "nous sommes en guerre". Cette situation nécessite de fait un effort particulier des entreprises produisant le matériel nécessaire pour affronter cette crise.

Afin de sauver les personnes infectées par le Coronavirus, les respirateurs artificiels sont indispensables. Ces appareils sont pour la majorité suisses (Hamilton Medical), américains (GE Healthcare et Medtronic), ou allemands (Löwenstein Médical), mais en France, Air Liquide, dispose aussi de petites unités de production sur le territoire. Jusque là anecdotique, cette capacité de production est devenue stratégique.

"Avec une production de quelques centaines d'appareils par mois, nous sommes un petit producteur", explique à BFMTV une porte-parole d'Air Liquide qui dispose de deux filiales en France, l'une spécialisée dans les produits hospitaliers, la seconde pour les respirateurs dits "non-invasifs" pour les soins à domicile.

"Accroître et former au plus vite les équipes'

Pour répondre à cette nécessité, le groupe a développé sa capacité de production. En mars, la production sera de 500 appareils hospitaliers. Elle sera multipliée par deux en avril et pas quatre au mois de mai. Pour les soins à domicile, la production passera de 200 appareils à 600 entre les mois de mars et mai. Ces appareils pourraient être utilisés dans les hôpitaux de campagne installés par l'armée.

"Pour contribuer à cet effort national, nous avons mobilisé tout le personnel disponible pour y parvenir malgré ceux qui sont en confinement et ceux dont la fonction permet le télétravail", explique la porte-parole. "nous avons dû accroître et former au plus vite les équipes de production afin d'assurer les rotations successives d'équipes.".

Ce mardi, sur FranceInfo, Christophe Hentze, directeur général France de Löwenstein Médical, groupe allemand spécialisé dans les respirateurs artificiels, expliquait qu'en France les ventes annuelles de respirateurs sont habituellement entre 1000 et 1500 appareils. "Aujourd’hui, la demande est colossale on nous en demande des centaines chaque semaine".

Pour répondre à cette nécessité, même des entreprises non-spécialisées dans le matériel médical sont mises à contribution. En Grande-Bretagne, les usines automobile ont été approchées par le gouvernement pour produire des respirateurs. 

Jaguar Land Rover, Ford, Vauxhall (filiale de PSA), Honda et même le fabricant de moteur d’avion Rolls-Royce pourraient faire tourner leurs lignes de production au ralenti pour se mettre à fabriquer ces appareils. 

Aux Etats-Unis, les géants de l'automobile ont aussi annoncé leur intention de produire des respirateurs. Parmi eux, General Motors, Ford, mais aussi Tesla. Ce jeudi, Elon Musk a annoncé dans un tweet son intention de produire des respirateurs sur les chaines des usines de Tesla. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco