BFM Auto

Coronavirus: en Grande-Bretagne, les constructeurs automobiles pourraient fabriquer des respirateurs

Les autorités britanniques ont demandé à Jaguar Land Rover, Ford, PSA ou encore Honda d'étudier la possibilité de fabriquer des respirateurs, au lieu des voitures.

Les autorités britanniques ont demandé à Jaguar Land Rover, Ford, PSA ou encore Honda d'étudier la possibilité de fabriquer des respirateurs, au lieu des voitures. - AFP

Les services du Premier ministre Boris Johnson ont pris contact avec des industriels, dont les constructeurs automobiles, pour leur demander de se lancer dans la production de respirateur.

Comme le monde du luxe ou les fabricants de liquide pour cigarette électronique, l’industrie automobile pourrait aussi bientôt contribuer à l’effort face au coronavirus. Selon le magazine spécialisé Automotive News Europe, les autorités britanniques ont demandé aux constructeurs présents sur leur sol de regarder comment lancer la fabrication de respirateur.

Jaguar Land Rover, Ford, mais aussi PSA via sa filiale locale Vauxhall ou encore Honda ont été approchés par les autorités ces derniers jours, selon l’agence Reuters. Le fabricant de moteur d’avion Rolls-Royce a également été contacté ainsi qu'une douzaine d'autres industriels.

"En tant que compagnie britannique, évidement, nous allons faire tout notre possible pour aider notre communauté pendant cette période inédite", a ainsi confié une porte-parole de Jaguar Land Rover.

Une production automobile à l'arrêt

Les usines de la plupart des constructeurs européens vont progressivement arrêter la production de véhicules cette semaine. Renault, PSA et Toyota ont ainsi annoncé hier un arrêt dans la semaine de leurs unités de production françaises. En Grande-Bretagne, Boris Johnson veut demander aux industriels de ne pas stopper leur activité et plutôt de la tourner vers la production de matériel médical. Le Premier ministre anticipe une hausse de la demande pour ce type d’appareils dans les mois à venir dans le monde, mais aussi en Grande-Bretagne. 

Passer de la production d’automobile à celle de respirateur pose cependant certaines questions. Les respirateurs relèvent en effet du matériel médical, fabriqués sous certification. "Il est impératif qu’ils fonctionnent parfaitement pour garder le patient en vie, ce sont des équipements vitaux", explique Robert Harrison, professeur de automatisation des systèmes à l’université de Warwick. Pour mettre en place cette production, les constructeurs devront former leurs salariés, mais surtout sécuriser un approvisionnement en composants, monter des lignes de production. Cette demande du Premier ministre britannique rappelle clairement l'effort de guerre demandé aux industriels lors de la seconde guerre mondiale.

Pauline Ducamp