BFM Business

Coronavirus: Air Liquide défend son respirateur contre des accusations le jugeant inutile voire dangereux

Selon France Infos, sur 10.000 respirateurs commandés par l'Etat, 8.500 seraient inadaptés

Selon France Infos, sur 10.000 respirateurs commandés par l'Etat, 8.500 seraient inadaptés - Air Liquide

Selon FranceInfo, les respirateurs Osiris 3 d'Air Liquide ne conviennent pas aux patients en grave détresse respiratoire. L'Etat en a commandé 8500. L'entreprise confirme que, au contraire, "toutes les caractéristiques pour traiter les patients Covid intubés". Pour le gouvernement, "à l’heure où l’on compte plus de 5 000 malades en réanimation, l’heure n’est pas à la polémique".

Sur les 10.000 respirateurs artificiels commandés par l'Etat à Air Liquide Medical Systems, 8500 ne seraient pas adaptés pour ventiler les personnes admises dans les services de réanimation. Selon FranceInfo, les modèles Osiris 3 (fiche technique) moins complexes et plus rapide à fabriquer que les modèles T60 -dont 1500 exemplaires ont également été commandés- ne seraient adaptés à cette situation.

Et pour cause, il s'agit de ventilateurs d'urgence utilisables dans les ambulances pour le transport des malades, "mais pas dans les salles de réanimation" pour des patients en forte détresse respiratoire qui doivent les supporter parfois plusieurs semaines, selon l'enquête du média.

Des médecins-réanimateurs ont même confirmé cette affirmation à Radio France. Pour Yves Rebufat, anesthésiste et réanimateur au CHU de Nantes, l'usage de ces respirateurs pourrait même être dangereux pour les personnes en détresse respiratoire aiguë. "Si vous vous en servez pour un syndrome respiratoire aigu, vous avez un risque de tuer le patient au bout de trois jours. Parce que ce n’est pas fait pour ça", a déclaré le médecin à FranceInfo. 

Un achat validé par "des experts du ministère de la Santé"

Air Liquide se dit surpris de ces affirmations. "Ca fait 20 ans [que l'Osiris] est utilisé", a réagi l'entreprise auprès de BFMTV. "Il a toutes les caractéristiques pour traiter les patients Covid intubés. Ce modèle a fait ses preuves. Ce qui fait sa force c’est sa polyvalence. Il peut s’utiliser en hôpital de campagne, tout comme en ambulance ou en hôpital classique. Il est facile d’utilisation et peut être utilisé par des médecins non aguerris".

La société rappelle aussi que "le choix final de l’Osiris a été fait sur recommandation des experts du ministère de la Santé, et de la Société de réanimation de langue française [SRLF]". La société ajoute que l'Osiris peut être "adapté en réanimation moyennant des procédures que nous donnons aux soignants".

Dans un tweet, Olivier Véran, ministre de la Santé, a vivement réagi. "A l’heure où l’on compte plus de 5 000 malades en réanimation, l’heure n’est pas à la polémique sur les prétendus excès de moyens engagés par le Gouvernement pour protéger les Français." Il ajoute que "les 10.000 respirateurs commandés à Air Liquide sont utilisables"

Le gouvernement rappelle que "la société Air Liquide et ses partenaires ont accepté de fournir ces respirateurs à prix coûtant, sans facturer les coûts de R&D et de développement". D’ici fin juin, "la France devrait disposer de 15.000 respirateurs de réanimation" en plus de 15.000 autres respirateurs d’urgence et de transport, "soit une quantité supérieure aux besoins exprimés et anticipés".

Fin mars, le chef de l'Etat avait annoncé la création d'un consortium pour accroître la production de respirateurs. Piloté par Air Liquide, ce groupe est composé du spécialiste des équipements électriques Schneider Electric, de l'équipementier automobile Valéo et du constructeur PSA.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco