BFM Business

Commerce en ligne: le Français Mirakl a signé une année 2020 record

Philippe Corrot

Philippe Corrot - BFM Business

Le leader des solutions de marketplace a enregistré une croissance record de 110% du volume d'affaires de ses clients dans le monde en 2020.

"Nombre record" de contrats, près de 300 embauches, importante levée de fonds... Mirakl, spécialiste français des places de marché en ligne, a évoqué ce mercredi une année 2020 "assez exceptionnelle", bien positionné qu'il est face à l'épidémie de Covid-19.

"On est leader mondial des solutions logiciels de marketplace. On apporte à nos clients la meilleure technologie de marketplace au monde et une expertise unique au monde", a déclaré sur BFM Business le PDG et co-fondateur de Mirakl, Philippe Corrot. Et d'ajouter: "Cela nous donne un avantage fort surtout dans une période qui a vu une accélération forte de la demande online et de la digitalisation des entreprises".

Mirakl, qui ne communique pas son chiffre d'affaires, a enregistré sur 2020 une croissance "record" du volume d'affaires sur les marketplaces de ses clients (Gross Merchandise Value, indicateur de référence de l'activité des places de marché en ligne), de 110% à 3,1 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros environ). Environ un cinquième de ce volume d'affaires concerne des acteurs français, a précisé Philippe Corrot.

Plus d'une centaine d'embauches en France en 2020

Mirakl revendique le lancement de 55 places de marché, à destination des consommateurs (en "B2C", comme celles de Leroy Merlin ou Carrefour France par exemple) mais aussi entre professionnels (en "B2B", pour Airbus Helicopters, TetraPak ou Thales par exemple), et 73 nouveaux clients en un an, autre record.

Mirakl a en outre réalisé "près de 300 nouvelles embauches dans le monde en 2020", dont plus d'une centaine en France, un chiffre significatif pour une entreprise qui revendique aujourd'hui 450 collaborateurs. En 2021, l'entreprise se fixe "comme objectif de doubler" le nombre de ses clients et leur volume d'affaires, "comme on le fait quasiment tous les ans", a précisé Philippe Corrot.

La pépite tech avait levé 300 millions de dollars en septembre dernier, une des plus grosses levées de fonds jamais réalisée par une start-up française et qui valorisait l'entreprise à 1,5 milliard de dollars.

P.L. avec AFP