BFM Business

Carrefour envoie 40 tonnes de denrées alimentaires à Beyrouth

Les conditions de l'offre de Shopinvest, qui avait notamment racheté les 3 Suisses en 2018, ne sont pas détaillées dans le communiqué de Carrefour

Les conditions de l'offre de Shopinvest, qui avait notamment racheté les 3 Suisses en 2018, ne sont pas détaillées dans le communiqué de Carrefour - PASCAL PAVANI / AFP

Le groupe de grande distribution va acheminer 52 palettes de denrées alimentaires non périssables alors que la destruction du port de Beyrouth suscite des craintes sur la sécurité alimentaire au Liban.

"Carrefour solidaire du Liban". Dans un communiqué repéré par Le Figaro ce samedi, le groupe français de grande distribution dit "s’associer pleinement à la douleur du peuple libanais" après les explosions survenues à Beyrouth mardi et annonce l’envoi de 52 palettes de produits alimentaires.

"Grâce à l’appui du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et à la mise à disposition d’un avion par le ministère des Armées, le Groupe Carrefour, sa filiale Carrefour Partenariat International et la Fondation, ont ainsi pu réunir quarante tonnes de denrées non périssables (farines, pâtes, riz, conserves) (…) acheminées aujourd’hui", explique-t-il.

Le géant de la grande distribution précise que l’aide sera réceptionnée par "Majid Al Futtaim, partenaire historique du Groupe Carrefour sur place, qui en assumera la distribution via des ONG locales".

Craintes pour la sécurité alimentaire

Mercredi, l’agence des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) disait craindre "à brève échéance, un problème de disponibilité de farine" au Liban. Les autorités portent aussi un regard attentif sur le blé alors que le Liban ne produit que 10 à 15% de sa consommation annuelle.

La destruction du port de la capitale a en effet restreint l'accès à la nourriture d'une population qui importe 85% de ses besoins alimentaires, dont le blé nécessaire à la production des galettes de pain, indispensables à chaque repas libanais et vendues aujourd'hui au prix subventionné de 2000 livres libanaises (1,2 euro) le paquet de 900 grammes.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco