BFM Business

Le marché de l’immobilier neuf s’effondre

Les mises en chantier ont chuté de 19,6% en France en 2012

Les mises en chantier ont chuté de 19,6% en France en 2012 - -

Le nombre de mises en chantier a chuté de près de 20% en France l’année dernière, victime d'une fiscalité moins attractive. Et 2013 ne devrait pas connaître de rebond.

Ce n'est pas une surprise mais le coup est dur pour les professionnels du secteur. Le nombre de mises en chantier de logements neufs en France a chuté de 19,6% en 2012 à 304 234, selon les chiffres du ministère du Logement de ce mardi 29 janvier.

Pris sur douze mois glissants, la baisse enregistrée en 2012 est la plus importante connue depuis septembre 2009 (qui reprenait les mises en chantier d'octobre 2008 à septembre 2009). Le nombre de permis de construire accordé a, pour sa part, reculé de 7,7% à 429 851 unités.

Les raisons de ce recul ? "La dégradation de la conjoncture, un dispositif fiscal moins incitatif et au recalibrage du PTZ+ (avec l'introduction de plafonds de ressources et de conditions plus restrictives)", répond Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest.

284 000 mises en chantier prévues en 2013

Malheureusement, tous ces facteurs devraient encore peser en 2013. Michel Mouillart prévoit environ 284 000 mises en chantier dans le neuf en 2013, ce qui constituerait un repli de 6,6% par rapport à l'an passé.

La baisse devrait provenir, pour moitié, de la contraction des mises en chantier pour le secteur locatif privé et, dans une proportion beaucoup plus forte qu'en 2012, de celle du secteur locatif social, le reste étant lié à l'accession à la propriété.

"Le problème, ce n'est plus 2013, mais 2014", explique Michel Mouillart, qui évoque un très léger redressement à cet horizon, mais bien loin de l'objectif du gouvernement, qui s'était fixé 500 000 logements par an.

BFM Business.com et AFP