BFM Business

Le campus le plus cher du monde accueille ses premiers étudiants

À New York, le campus de l'université de Cornell Tech a été inauguré le 13 septembre. Il aura fallu sept ans et plus de 2 milliards de dollars pour finaliser ce projet. Sur le campus, on pourra créer sa start-up et côtoyer des salariés de Google et Facebook qui y ont leurs bureaux.

Roosevelt Island devient "Silicon Island". Cette petite île coincée entre Manhattan et le Queens accueille le campus de l'université Cornell Tech, un campus ultra-futuriste de plus de 2 milliards de dollars qui a été inauguré le 13 septembre. Sur cinq hectares, il accueille des bâtiments flambants neufs où les façades extérieures et les murs intérieurs sont en verre afin de symboliser la coopération et les échanges entre étudiants, professeurs et acteurs du monde professionnel. Car le campus propose aussi des bureaux à des entreprises triées sur le volet comme Google ou Facebook. De même qu'il hébergera les start-up des étudiants. Et, évidemment, un bureau de l'US Commerce Department, pour que les étudiants puissent déposer leurs brevets.

Ces 200.000 mètres carrés de bâtiments sont passifs. Cela signifie que grâce à un mélange de triple vitrage, de panneaux solaires, de cellules photovoltaïques, ils produisent autant d'énergie qu'ils en consomment. Les 2000 étudiants, professeurs et personnels administratifs prévus à terme pourront loger sur le campus, jouir des nombreux jardins et espaces verts et faire les courses dans les magasins sur place. Depuis 2013, les étudiants suivent leurs cours dans les locaux de Google.

Les dons affluent

Car il aura fallu de nombreuses années pour en arriver là. L'idée a été lancée en 2010 par Michael Bloomberg qui lance un concours auprès d'universités prestigieuses: imaginer une université technologique de pointe. La ville offre le lieu et 100 millions de dollars pour remettre les infrastructures en état. Le projet est remporté par Cornell, une université de l'Ivy League, et Technion-Isreal Institute for Technology de Haïfa. Les dons affluent. Charles Feeney, un ancien de Cornell, offre 350 millions de dollars. Irwin Jacobs, fondateur de Qualcomm, 133 millions de dollars. Et Corwell 2 milliards de dollars.

Des sommes importantes à la hauteur du projet. Cette "Silicon Island" doit générer d'ici trente ans, selon La Tribune, 23 millions de dollars d'activité, créer 600 entreprises et plus 30.000 emplois.

D. L.