BFM Business

Immobilier: pourquoi le Grand Paris Express ne devrait pas créer de "phénomènes spéculatifs"

Philippe Yvin rappelle que l'offre de logement va être, selon lui, "abondante"

Philippe Yvin rappelle que l'offre de logement va être, selon lui, "abondante" - Jacques Demarthon - AFP

Dans une interview au JDD, Philippe Yvin, le président du directoire de la Société du Grand Paris assure qu'il ne voit pas apparaître ces phénomène dus à la construction du futur métro francilien. Il rappelle que de nombreux logements vont être construits dans les zones concernées dans les 20 prochaines années.

Philippe Yvin tenter de couper court à toute inquiétude.

Le président du directoire de la Société du Grand Paris, a indiqué dimanche au JDD qu'il ne voyait "pas de raison de voir apparaître de phénomène spéculatif" autour des 68 gares du Grand Paris Express, futur super metro francilien, où des dizaines de milliers de logements vont être bâtis dans les vingt ans à venir.

"Plus l'offre de logements sera abondante, moins les prix monteront. Or cette offre sera abondante. Il n'y a pas de raison de voir apparaître de phénomène spéculatif" a-t-il déclaré.

Un "incroyable renouvellement urbain"

Dans une trentaine de quartiers de gares, identifiés dans un document à paraître comme les "meilleures opportunités d'investissement" du Grand Paris Express, Philippe Yvin estime à au moins 60.000, le nombre de logements promis à la construction.

"Nous avons tracé un cercle de 800 m autour de chaque gare - dix minutes à pied - représentant une superficie possiblement aménageable de 140 km2, près d'une fois et demie la surface de Paris. Cela donne une idée de l'incroyable potentiel de renouvellement urbain qui se présente pour les quinze à vingt ans à venir" souligne Philippe Yvin dans l'interview.

Le JDD estime pour sa part à 250.000 le potentiel total de logements autour des 68 gares, qui seront reliées par cinq nouvelles lignes de métro automatique sur 200 km en rocade autour de Paris, couvrant 153 communes sur 8 départements.

2 millions de voyageurs par jours

Selon Philippe Yvin, tous les futurs bâtiments "intégreront des innovations en matière de consommation énergétique, de collecte des déchets, de commerces et de services". "Nous ne reproduirons pas les barres et les tours des années 1960-70 qui font si peur aujourd'hui", affirme-t-il.

Le président du directoire de la société du Grand Paris n'aborde pas directement le sujet des logements sociaux. Fin octobre, les sénateurs communistes ont tenté en vain d'imposer un quota de logements sociaux dans ces zones.

"Une métropole qui n'arrive pas à loger convenablement ceux qui la font vivre -enseignants, policiers, infirmières- n'a pas d'avenir. Les causes des départs d'Île-de-France vers la province sont bien connues: le temps passé dans les transports et la difficulté à trouver un logement abordable de qualité. Nous allons améliorer ces deux problèmes" dit-il néanmoins.

Le Grand Paris Express est prévu à l'horizon 2030, pour deux millions de voyageurs quotidiens. Les premiers travaux de génie civil ont commencé en mai sur la future ligne 15 qui reliera, par le sud de Paris, Pont de Sèvres à l'ouest à Noisy-Champs à l'est.

J.M. avec AFP