BFM Business

Immobilier: 14 000 emplois supprimés en 2012 dans les maisons individuelles

-

- - -

Le secteur des maisons individuelles va supprimer 14 000 emplois en 2012 sur un total de 150 000, réalisant sa plus mauvaise année depuis 2006. Les constructeurs font face à une forte chute des ventes.

Le secteur des maisons individuelles va supprimer près d'un emploi sur dix cette année, la pire en termes de ventes depuis six ans, selon l'Union des maisons françaises (UMF), le syndicat patronal du secteur.
« La baisse des ventes est généralisée. Pas une région qui n'est pas dans le rouge, même la Bretagne, les Pays-de-Loire, le grand Sud-Ouest et le Languedoc-Roussillon qui tiraient l'activité au cours des dernières années », à déclaré jeudi le président de l'UMF, Christian Louis-Victor. Cette forte diminution des emplois, 14 000 environ sur un total de 150 000, fait suite à une chute des ventes des maisons individuelles qui devraient tomber sur l'ensemble de l'année, sous la barre des 150 000, contre 180 000 en 2011, soit la plus mauvaise année depuis 2006. Selon Christian Louis-Victor, ce sont mêmes 46 000 emplois en tout qui pourraient à terme être supprimés ces prochaines années dans le secteur des maisons individuelles. Les ventes de maisons individuelles, un secteur répresentant plus de la moitié des constructions de logements depuis 1976, ont chuté de 18% au cours des douze derniers mois considérés (août 2011-juillet 2012) par rapport aux douze mois précédents, selon l'UMF.

Appel au gouvernement

« L'objectif du gouvernement de 500 000 mises en chantier est inatteignable en 2013. Il faut que le gouvernement prenne des dispositions pour le secteur de l'accession sociale à la propriété », plaide le président de l'UMF.
Longtemps produit favori des Français, adeptes du « home sweet home », particulièrement en province, les maisons individuelles ont particulièrement souffert depuis le début 2012 des conditions restrictives d'attribution du PTZ (Prêt à taux zéro) et de la volonté des banques de disposer de plus de garanties, notamment d'apport personnel, pour accorder des prêts à des ménages modestes. « Dès qu'on met des instruments financiers puissants et adaptés, il y a une extrême réactivité du marché de la maison et les effets sont quasi-immédiats dans les 3 mois qui suivent en matière de production et d'emplois », souligne l'UMF.

Série noire dans l'immobilier

Cette annonce fait suite à une succession de mauvaises nouvelles pour le secteur du logement, aussi bien dans le neuf que dans l'ancien. Dès le début juillet, Bertrand Sablier, délégué général de la Fédération française du bâtiment (FFB), prévoyait que le bâtiment, pour le seul secteur de la construction, perdrait quelque 35 000 emplois en 2012. Puis fin août, la Fédération nationale de l'immobiler (Fnaim) annonçait que le secteur des agences immobilières devrait supprimer 5 000 emplois dans l'année, en raison principalement de la baisse de 20% des transactions de logements anciens. Les transactions immobilières dans l'ancien en France se sont effondrées au deuxième trimestre, notamment en Ile-de-France (-21%), ont confirmé jeudi les notaires.

La Rédaction avec AFP