BFM Business

Des architectes rêvent de construire un gratte-ciel écologique flottant

Le Heal-Berg a été imaginé par deux architectes.

Le Heal-Berg a été imaginé par deux architectes. - Skycraper Competition

Deux architectes ont imaginé un immeuble qui sera érigé sur l'eau. La particularité de cette tour ne s'arrête pas là. Elle serait aussi en mesure de purifier l'air environnant.

Réchauffement climatique oblige, les architectes réfléchissent à des constructions qui peuvent résister à la montée des eaux. Deux architectes, l'Italien Luca Beltrame et l'Autrichien Saba Nabavi Tafreshi, ont imaginé le Heal-Berg, un immeuble flottant. Ce gratte-ciel en forme d'iceberg, repéré par le site Sciencepost, figure dans le palmarès du Skycraper Competition 2017, un concours qui récompense les projets écologiques les plus novateurs.

Il est un concentré de technologies respectueuses de l'environnement. Tout d'abord, grâce à une méthode mise au point par l'Université de Californie, l'immeuble permettra de transformer le dioxyde de carbone en oxygène dans l'air environnant.

Un hyperloop et des drones

Ensuite, le Heal-Berg se servira des ressources qui l'entourent pour être autonome. Le bâtiment fonctionnera à l'énergie éolienne et à l'énergie osmotique (une énergie qu'il serait possible d'obtenir avec le mélange d'eau douce et d'eau salée). Pour refroidir l'immeuble et surtout la salle des machines, une pompe puisera directement dans l'eau de mer. Le gratte-ciel sera construit en graphène. Un matériau léger et résistant qui serait idéal pour le stockage de l'énergie.

Les habitants de cet immeuble seront reliés à la terre ferme grâce à un hyperloop et des drones permettront de se déplacer dans les différentes zones de cet étonnant gratte-ciel.

Les architectes n'imaginent pas construire le Heal-Berg tout de suite. Sur le site du concours, ils pensent même qu'il ne verra pas le jour avant 2039. En effet, la plupart des technologies que les deux créateurs veulent utiliser ne sont même pas encore au point.

Diane Lacaze