BFM Business

Des architectes imaginent un immeuble suspendu à un astéroïde

La tour sera suspendue dans les airs.

La tour sera suspendue dans les airs. - Cloudsao

Clouds Architecture Office, un cabinet d'architectes new-yorkais, a présenté une tour des plus insolites. Pas tant par son design que par le lieu où elle sera édifiée: un astéroïde mis en orbite.

L'imagination des architectes n'a pas de limite: immeuble le plus long, gratte-ciel le plus haut, tour où chaque logement tourne sur lui-même, maison qui flotte… Mais le cabinet Clouds Architecture Office a peut-être gagné la palme de l'idée la plus grandiose. En effet, les architectes et surtout le fondateur de ce cabinet, Ostap Rudakevych, pensent construire une tour sur un astéroïde en orbite, baptisée Analemma Tower.

Le projet a, bien évidemment, peu de chances d'aboutir dans l'immédiat. Pour autant, le cabinet a fourni tous les détails pour réaliser cette utopie. Tout d'abord, la tour sera maintenue grâce à des câbles de haute résistance, à l'astéroïde placé sur orbite à 50.000 kilomètres. Mais pas n'importe quelle orbite, puisqu'il s'agira d'une "orbite géosynchrone excentrique". Cela signifie qu'elle sera sans cesse en mouvement. La tour voyagera tous les jours entre l'hémisphère sud et l'hémisphère nord avec des stops prolongés au point de départ que le cabinet situe à New York ou Dubaï.

Panneaux solaires et récupération d'eau de pluie

L'immeuble sera fabriqué avec des matériaux légers et durables comme la fibre de carbone et l'aluminium. Il sera équipé de panneaux solaires pour fournir l'électricité et d'un système de récupération de l'eau de pluie et de celle contenue dans les nuages. Le cabinet a aussi pensé à créer un jardin, des lieux de loisirs, et des bureaux, entre autres.

Les architectes s'accordent à dire que pour vivre dans cette étrange embarcation, il faut être prêt à quelques sacrifices. Il sera, en effet, difficile d'avoir une vie sur Terre, de continuer à voir sa famille ou ses amis restés sur la planète. Néanmoins, Ostap Rudakevych précise qu'il sera possible d'effectuer des voyages entre la tour et la Terre grâce à des drones.

-
- © -
-
- © -
-
- © -
-
- © -
-
- © -
-
- © -
Diane Lacaze