BFM Business

Bâtiment: l'année 2013 sera "moins mauvaise que prévu"

Les mises en chantier de logements ne devraient reculer que de 2,6% en volume en 2013, alors que la FFB anticipait 3,9%.

Les mises en chantier de logements ne devraient reculer que de 2,6% en volume en 2013, alors que la FFB anticipait 3,9%. - -

La Fédération française du bâtiment a annoncé, ce 17 septembre, tabler sur une mise en chantier de 330.000 à 340.000 logements. Le secteur devrait ainsi subir une baisse de 2,6% en volume, contre 3,5% de prévu initialement.

Ce n’est ni une sortie de récession, ni une reprise. Pour autant, la Fédération française du bâtiment (FFB) a annoncé ce 17 septembre, que l’année 2013 devrait être "moins mauvaise que prévu" pour le secteur du bâtiment. Ainsi, les prévisions de mise en chantier tablent sur une fourchette de 330.000 à 340.000 logements.

"L'euphorie n'est pas de mise, ni au plan général, ni pour l'activité du secteur, qui sera vraisemblablement en recul sur l'ensemble de l'année de 2,6% en volume" a expliqué Didier Ridoret, président de la FFB. Fin 2012, la fédération anticipait un repli de 3,5% en volume. Mais pour lui ces chiffres ne traduisent que l’absence d’un décrochage supplémentaire". Mais on est encore loin de l'objectif de 500.000 logements par an promis par François Hollande.

Un abaissement de la TVA sur les travaux d'économie d'énergie

Malgré ce léger signal positif, l'activité du bâtiment, "reste et restera à la peine", estime Didier Ridoret, pour qui "le retour à des temps réellement meilleurs, avec environ 2% de croissance du PIB par an, ne se profilera pas à l'horizon, tant que l'investissement sera en baisse et que les déficits perdureront".

Ainsi le secteur affiche 24.000 salariés et 6.000 postes d'intérim de moins en glissement annuel au premier semestre, rappelle-t-il, maintenant la prévision de 40.000 emplois perdus dans l'année, en incluant l'intérim.

Compte tenu de cette conjoncture dégradée, la FFB réitère sa demande d'un abaissement de la TVA à 5% sur les travaux d'économie d'énergie. Elle demande en outre une refonte du prêt à taux zéro (PTZ+) "dans les meilleurs délais" afin de soutenir la primo accession à la propriété,

C.C. avec AFP